Covid-19 : La vente des tests rapides dans les pharmacies reprend

Le ministère de la Santé a décidé d’autoriser les pharmaciens, les médecins biologistes, les pharmaciens du secteur privé, les médecins du travail et les médecins de libre pratique à effectuer des analyses rapides pour enquêter sur le coronavirus à partir de ce jeudi 10 juin 2021.

Dans un communiqué, le ministère a ajouté avoir adressé aux professionnels de santé concernés les recommandations techniques à respecter pour effectuer les analyses.

On ajoute que le prix maximum du test avait été fixé, dans la circulaire émise le 31 mai 2021, à 20 dinars.

La personne qui a été soumise à l’analyse doit être en mesure d’obtenir un rapport écrit comprenant le résultat du test et un code qui prouve sa validité et sa fiabilité.

Le 3 juin, le président du syndicat des pharmaciens d’officine de Tunisie (SPOT), Naoufel Amira, avait confirmé que le processus de vente de tests rapides dans les pharmacies a été suspendu, en raison d’un certain nombre de problèmes.

Il avait expliqué que la méthode d’utilisation et l’absence d’approbation d’un cadre légal et réglementaire pour la vente sont les principales causes de la suspension des ventes.

Amira avait précisé que ces tests et ne peuvent être réalisés à domicile et doivent être réalisés par des professionnels de santé, ce qui, selon ses dires, nécessite des préparatifs afin d’annoncer chaque cas positif détecté.

Commentaires:

Commentez...