INLUCC : Kais Saied fustige le limogeage de Imed Boukhris

Le président de la République, Kais Saied, a reçu, dans la soirée du lundi 7 juin 2021, le chef de l’instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) démis de ses fonctions plus tôt dans la journée, Imed Boukhris.

Au cours de cette rencontre, Saied a estimé que Boukhris a été limogé pour avoir lutté contre la corruption et dévoilé plusieurs dossiers.

« On s’attendait à ce que cela se produise, car vous avez soulevé certains dossiers et présenté des preuves concernant certaines personnes, y compris celles dont la prestation de serment a été refusée pour corruption », a-t-il déclaré, faisant allusion à des ministres proposés par le Chef du gouvernement.

« La corruption ne peut pas être éliminée avec les mécanismes qu’ils ont mis en place pour dissimuler certains dossiers, et j’ai reçu des réactions de personnes et d’organisations qui étaient mécontentes de ce limogeage, d’autant plus que les aspects juridiques n’étaient pas respectés. »

La Présidence du Gouvernement a annoncé la nomination de Imed Ben Taleb Ali à la tête de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), succédant ainsi à Imed Boukhris.

En réponse, l’ONG I Watch a fustigé la nomination du juge Imed Ben Taleb à la tête de l’INLUCC appelant le chef du gouvernement à revoir sa décision.

I Watch rappelle dans ce sens quelle avait porté plainte contre ce juge pour atteinte a l’administration et infraction aux dispositions en vigueur.

Elle l’accuse d’avoir servi les intérêts de l’homme d’affaires Marouane Mabrouk alors qu’il était président de la commission nationale de confiscation.

Commentaires:

Commentez...