Coronavirus : Kairouan, Sidi Bouzid, Kasserine… ça redégénère !

Alors que le dernier bilan du ministère de la Santé fait état de plus de 1900 nouveaux cas, plusieurs régions commencent à réappliquer des mesures exceptionnelles afin de limiter la propagation du virus.

Moncef Mhamdi, sous-directeur à la direction régionale de la santé à Kasserine a confirmé ce jeudi 3 juin 2021 que l’évolution du nombre de contaminations et de décès indique que la situation est catastrophique dans la région.

Depuis le début de la pandémie jusqu’au mercredi 2 juin 2021, 13.307 cas de coronavirus et 476 décès ont été enregistrés, dont 1.000 cas et 22 décès recensés au cours de la semaine dernière, annonce-t-il sur Jawhara fm.

Toutes les délégations du gouvernorat sont désormais classées à un niveau de risque très élevé, étant donné que le taux de contaminations dépasse les 100 cas pour 100 mille habitants. Le taux d’occupation des services de réanimation a quant à lui atteint 90% tandis que celui des lits d’oxygène est de 80%.

Il faut dire que, malheureusement, Kasserine est loin d’être la seule région à connaitre une recrudescence des cas de contaminations au covid-19.

A Kairouan, le gouverneur de Kairouan, Mohamed Bourguiba avait annoncé l’interdiction des chaises et tables dans les espaces fermés de restauration et dans les cafés, interdiction des cérémonies et des évènements publics et privés, suspension de toutes les activités culturelles, et fermeture des marchés hebdomadaires durant une semaine.

Dans le même contexte, le gouverneur avait souligné la stricte application du couvre-feu en vigueur de 22H à 5H, en plus du durcissement des contrôles relatifs à l’application du protocole sanitaire dans l’espace public.

De même, à Sidi Bouzid, la situation inquiétante a obligé la présidence de la République d’intervenir et de donner des instructions à la direction générale de la santé militaire pour prendre en charge un nombre de patients atteints du coronavirus à Sidi Bouzid et de les transférer aux hôpitaux militaires de Tunis, Gabès et Sfax.

Commentaires:

Commentez...