Le Premier ministre français en Tunisie : Une visite articulée autour de quatre grandes priorités

Crédit photo : Thomas Padilla/MAXPPP

Le Premier ministre français Jean Castex effectue, à partir d’aujourd’hui, mercredi 2 juin 2021 (il arrive ce soir vers 19h00), une visite officielle de deux jours en Tunisie à l’occasion de la tenue du troisième Haut Conseil de coopération (HCC) franco-tunisien, qui suit ceux de 2017 et 2019, un des plus importants rendez-vous économiques bilatéraux.

Le conseil, qui réunit tous les deux ans les chefs de gouvernement et les ministres des deux pays pour débattre des questions de coopération, se concentrera notamment sur le développement économique, la sécurité, l’éducation, la formation, la culture et la francophonie.

Cette visite, qualifiée de première sortie internationale d’envergure pour Jean Castex, va s’articuler autour de « quatre grandes priorités », selon Matignon : la crise sanitaire, le soutien économique, la lutte contre le terrorisme et le contrôle de l’immigration.

Crise sanitaire

Face à un rebond de l’épidémie, la Tunisie redoute une pénurie d’oxygène. En marge du sommet des économies africaines, le président français Emmanuel Macron a annoncé la livraison, en juin, d’unités de production autonome d’oxygène en faveur de trois hôpitaux tunisiens.

Il a également promis à la Tunisie de nouvelles livraisons de vaccins le plus rapidement possible dans le cadre de Covax, auquel la France contribue activement.

Soutien économique

Les questions économiques domineront les débats lors de la visite du Premier ministre français qui sera accompagnée de la signature d’accords.

Mais le clou de cette visite restera l’urgence de la situation de la Tunisie, dont l’économie étouffe en raison d’un lourd endettement. Il sera également question du prêt de 4 milliards de dollars que la Tunisie espère obtenir auprès du Fonds monétaire international (FMI).

Lutte contre le terrorisme

Le ministre de l’intérieur français, Gérald Darmanin, qui fait partie du voyage, évoquera, de nouveau les questions de lutte contre le terrorisme, qui seront abordées lors de cette visite.

Il était déjà venu évoquer cette question en novembre dernier, peu après l’attentat qui a fait trois morts dans la basilique de Nice, commis par un Tunisien et renouvellera la demande de la France qui souhaite expulser certaines personnes fichées pour radicalisation, vers la Tunisie. Mais Tunis reste hostile à cette idée.

Contrôle de l’émigration irrégulière

Jean Castex aura également pour mission d’appuyer la démarche de l’Union européenne (UE) visant à convaincre la Tunisie d’accomplir plus d’efforts pour empêcher le départ de migrants vers l’Europe.

Ayant réaffirmé son refus catégorique d’installer sur son territoire, un centre d’hébergement pour les migrants étrangers qui se dirigent vers l’Europe, l’UE a, en effet, engagé des discussions avec la Tunisie pour un accord qui aurait pour finalité d’empêcher les migrants d’arriver en Europe.

La commissaire européenne pour les affaires intérieures, Ylva Johansson, a confirmé, il y a quelques jours, que l’UE tient actuellement des discussions avec la Tunisie, mais aussi avec la Libye, pour un accord qui proposerait à ces deux pays une aide économique en échange d’un effort accru de leur part pour empêcher les migrants d’arriver en Europe.

Une demi-douzaine de ministres français

Lors de sa venue en Tunisie, Jean Castex sera accompagné des ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, du ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, Alain Griset, de la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, du ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, et du secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O.

Il entamera sa visite par une rencontre, jeudi avec le président de la République Kais Saïed avant de se rendre au siège de l’UTICA, accompagné du chef du gouvernement, Hichem Mechichi, pour participer à une rencontre économique sur le numérique.

Les deux chefs de gouvernement présideront ensuite la 3ème session du Haut Conseil de Coopération franco-tunisien à l’occasion duquel plusieurs accords de partenariat économique seront signés.

Le Premier ministre français devrait clôturer sa visite en Tunisie par une visite sur le site du Réseau ferroviaire rapide de Tunis (RFR) puis au musée du Bardo.

Rappelons que le chef du gouvernement, Hichem Méchichi, a présidé, le 28 mai 2021, un conseil ministériel restreint, consacré à la coopération tuniso-française et aux relations stratégiques qui lie les deux pays.

Notons que la visite de Castex fait suite à la visite du président de la République, Kais Saied, à Paris, le mois dernier.

Programme (jeudi 3 juin)

  • 09h00: Audience du Premier ministre avec Kaïs Saïed, président de la République
  • 10h15: Arrivée du Premier ministre au siège de l’Union tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA)
  • 10h30: Discours de clôture de la Rencontre économique sur le thème du numérique par le Premier ministre
  • 11h30: Arrivée du Premier ministre à la Présidence du gouvernement
  • 11h40: Session plénière du 3ème Haut Conseil de Coopération franco-tunisien, présidée par le Premier ministre français, Jean Castex, et le Chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi
  • 13h00: Signature d’accords de coopération
  • 13h20: Déclaration conjointe à la Presse
  • 15h45: Visite du chantier du Réseau Ferroviaire Rapide (RFR) de Tunis, en présence de Moez Chakchouk, ministre des Transports et de la Logistique
  • 16h30: Visite du Musée national du Bardo et hommage aux victimes de l’attentat de 2015, en présence de Habib Ammar, ministre des Affaires culturelles par intérim

Commentaires:

Commentez...