Augmentation des prix : Le mois de juin s’annonce douloureux pour les Tunisiens !

CP : AA

Transport, carburant, sucre et autres, ce début du mois de juin s’annonce douloureux pour les Tunisiens, notamment pour les classes, moyenne et défavorisée.

Si certaines augmentations ne sont pas encore officialisées, d’autres ont été déjà annoncées par les autorités. Hier, mardi 1er juin, marque une hausse des tarifs de transport des différentes lignes de train, de bus et de métro. En effet, ces nouveaux tarifs, ont été échelonnés en trois sections, avec des tickets de la valeur de 500, 1000 et 1500 millimes.

Un autre produit de base qui a connu une augmentation, n’est autre que le sucre. Le gouvernement a décidé de revoir à la hausse le prix de vente du sucre dans l’objectif de limiter le déficit budgétaire et ce, dans le cadre du plan de réforme économique comportant la réduction progressive des subventions.

C’est l’agence de presse Reuters, qui cite une source proche du gouvernement, qui a confirmé que le prix du kilo de sucre sera commercialisé à un dinars 400 millimes au lieu d’un dinars 150 millimes soit une augmentation de 22%.

S’agissant des prix du carburant, plusieurs sources évoquent aussi une hausse imminente. Les prix des carburants connaitront, en ce début du mois de juin, une majoration de l’ordre de 100 millimes par litre.

Ces différentes augmentations des prix, interviennent au moment où la Tunisie connait une crise sociale et économique mettant en péril la stabilité du pays, d’autant plus que la situation politique demeure extrêmement compliquée.

Elles interviennent aussi dans un contexte de flou concernant les intention du gouvernement compte tenu de la levée progressive des subventions des produits de base.

En effet, la rumeur selon laquelle le gouvernement aurait l’intention de supprimer les subventions des produits de base, ne cesse d’enfler. Le Directeur à l’unité de gestion des produits de base au sein du ministère du Commerce, Sadek Ben Njima avait indiqué, dans ce sens « qu’il n’y a aucune intention de supprimer les subventions des produits de base ». « Il va être question d’une réorientation de ces subventions vers ses bénéficiaires en appuyant le pouvoir d’achat des plus démunis », a-t-il dit.

Commentaires:

Commentez...