CS Chebba : Le TAS inflige un camouflet à la FTF dans l’affaire des publications Facebook

La Fédération Tunisienne de Football (FTF) a essuyé un cinglant camouflet infligé par le Tribunal d’arbitrage sportif (TAS) qui a décidé d’annuler les sanctions prises à l’encontre du Croissant Sportif de Chebba, dans l’affaire des publications Facebook.

C’est ce qu’a indiqué, ce lundi 31 mai, le CS Chebba, confirmant avoir obtenu aujourd’hui gain de cause auprès du TAS dans le cadre d’une première affaire qui l’oppose à la FTF.

L’affaire en question concerne les sanctions et les amendes de plusieurs centaines de milliers de dinars infligées au CSC à la suite de publications sur la page officielle du club entre mai et juin 2020.

Le TAS exhorte ainsi la FTF à restituer au CS chebba, la totalité du montant des amendes encaissées comme il souligne que les frais judiciaires seront à la charge de l’instance footballistique dirigée par Wadii Jary.

Le TAS a expliqué, par ailleurs que ces publications ne pouvaient pas faire l’objet de sanctions dans la mesure où elles s’inscrivent dans le cadre de la liberté d’expression garantie par la Constitution tunisienne et par les traités internationaux.

La décision de geler les activités du CSC et de l’interdire de toute compétition au cours de la saison 2020-2021 a été prise par la FTF en octobre dernier.

Pour comprendre ce qui se passe actuellement, il faut remonter à la saison 2018-2019 lorsque le Croissant Sportif de Chebba évoluait encore en Ligue 2. Champion de son groupe et donc promu en Ligue 1, le CSC refuse toutefois de disputer un match pour désigner le Champion de la Ligue 2.

Le CSC justifie son refus en expliquant que l’organisation de ce match par la Ligue Nationale de Football Professionnel arrive à un moment où la saison a été achevée depuis longtemps et coïncide avec la libération de plusieurs de ses joueurs.

Quelques mois plus-tard, le CSC refuse d’accorder sa voix à Wadii Jary qui se porte de nouveau candidat à la présidence de la FTF.

Pire encore, le président du CSC, Taoufik Mkacher décide même de s’attaquer directement à l’instance en entamant une action en justice civile pour vérifier les états financiers de la FTF. Jusqu’ici, Wadii Jary ne bronche toujours pas !

Au cours de la saison 2019-2020, le CSC devient la cible préférée de la Ligue Nationale de Football Professionnel qui ne l’épargne pas en lui infligeant une multitude d’amendes qui se sont accumulées au point d’atteindre les 203 mille dinars et de nombreuses sanctions administratives contre ses dirigeants.

Taoufik Mkacher exprime son intention de payer les amendes mais demande à la FTF l’échelonnement des paiements, ce que Wadii Jary refuse. Le CSC réplique et annonce son refus de payer plus de 200 mille dinars d’un trait.

Face au non règlement de ce montant, la décision a été prise par la FTF de déclarer le CS Chebba forfait pour la saison prochaine et de le remplacer par une autre formation.

Commentaires:

Commentez...