Immunité parlementaire : Les démentis se multiplient !

Le débat se poursuit concernant les demandes de levée de l’immunité d’un certain nombre de députés poursuivis en justice pour diverses affaires, à un moment où les déclarations des responsables sont contradictoires.

Dans ce contexte, le député du courant démocratique, Nabil Hajji, a indiqué, ce jeudi, qu’après avoir soumis une demande d’accès à l’information, l’administration parlementaire l’avait informé que le parlement avait reçu dix-sept demandes de levée d’immunité entre 2014 et 2019 et une seule demande de levée d’immunité au cours de la période parlementaire actuelle.

Il a souligné qu’il y avait une contradiction dans les chiffres qui lui ont été fournis par rapport aux chiffres qu’il avait reçus de la part du ministère de la Justice. Ce dernier lui avait informé que les demandes de levée d’immunité déposées concernent 29 députés de 2014 au 15 avril 2021.

L’assesseur du président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), chargé de la communication et de l’information, Maher Medhioub, a assuré hier que le parlement n’a reçu aucune demande officielle de levée de l’immunité de députés.

Medhioub a fait savoir qu’après vérification auprès des structures administratives compétentes du Parlement, il s’est avéré qu’aucune demande officielle n’a été reçue à ce sujet.

La déclaration du responsable intervient quelques heures après un discours du président de la République lors de sa rencontre au palais de Carthage avec le Chef du gouvernement et le ministre de la Défense.

Kais Saied a révélé que « 25 plaintes ont été transférées du Ministère de la justice au Parlement, mais qu’elles n’ont pas été examinées par l’ARP et n’ont pas été présentées en séance plénière ».

« Il y a des députés en fuite », a insisté le chef de l’Etat, hier soir, ajoutant que « la loi n’a pas été appliquée au parlement quant aux plaintes liées au détournement, au trafic de drogue et à la contrebande ».

Commentaires:

Commentez...