Tunisie : Carthage réagit aux allégations de « Middle East Eye »

Une source de la Présidence de la République a démenti l’instauration d’un présumé coup d’Etat contre le gouvernement de Hichem Mechichi.

L’information, relayée par le site indépendant britannique « Middle East Eye » a présenté un document classé « top secret », daté du 13 mai dernier, selon lequel un plan de coup d’État pour instaurer une « dictature constitutionnelle » aurait été mis en place.

Citée par Mosaique fm, la source au palais de Carthage a catégoriquement démenti le document estimant qu’il s’agit d’une pièce de théâtre très mal réalisée.

Et d’ajouter que « la présidence de la république n’est pas concernée par de telles allégations insignifiantes ».

Selon le document en question, le président Kais Saied serait amené à convoquer une réunion d’urgence du Conseil national de sécurité et déclarerait alors une « dictature constitutionnelle ». « Middle East Eye » va plus loin en indiquant que le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi et le président du Parlement, Rached Ghannouchi, ne seraient pas autorisés à quitter le palais de Carthage.

« Middle East Eye » évoque également l’arrestation de hauts responsables politiques à l’instar de Noureddine Bhiri, Rafik Abdessalem, Abdelkrim Harouni, ou Sofiene Toubel ainsi que des hommes d’affaires.

Commentaires:

Commentez...