Marouane Abassi : « Nous devons obtenir l’accord avec le FMI pour éviter l’explosion »

Marouane Abassi, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), a été auditionné, ce vendredi 21 mai 2021 à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), pour évoquer la situation financière et économique du pays et revenir sur l’accord avec du Fonds Monétaire International (FMI).

La récente visite d’une délégation tunisienne à Washington pour y négocier un prêt de 4 milliards de dollars auprès du FMI a été l’objet de nombreuses critiques. Mais Marouane Abassi a tenu à réagir et répondre aux détracteurs du FMI.

Marouane Abassi a déclaré que « les deux prochains mois seront cruciaux dans la mesure où nous avons perdu beaucoup de temps pour négocier l’accord avec le FMI et nous devons l’obtenir pour éviter l’explosion ».

« Et si nous ne parvenons pas à un accord avec le FMI, les portes ne seront pas ouvertes, même pour un financement bilatéral comme celui des États-Unis », a souligné Abassi, ajoutant qu’il n’y a pas d’alternative à l’accord sur un programme avec le FMI » avec une dette à 100% du PIB, un taux de croissance de -8,8% en 2020, et un déficit budgétaire de 11,4% de la production.

Il a également précisé que le financement du budget par la BCT est impossible car il aurait pour conséquence de rendre l’inflation incontrôlable pouvant atteindre jusqu’à trois chiffres, avec le risque de voir la Tunisie glisser vers un scénario vénézuélien.

D’un autre côté, le ministre de l’Economie, des finances et de l’appui à l’investissement, Ali Kooli se veut optimiste et dit « espérer conclure un accord avec le FMI, d’ici trois mois ».

Commentaires:

Commentez...