Covid-19 : L’OMS craint une deuxième année de pandémie beaucoup plus mortelle que la première

Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), edros Adhanom Ghebreyesus, a appelé, vendredi 14 mai 2021, les pays à renoncer à vacciner les enfants et les adolescents contre le Covid-19 et faire don des doses ainsi libérées au système Covax pour les redistribuer aux pays défavorisés, soulignant qu’au train où vont les choses, la deuxième année de la pandémie serait « beaucoup plus mortelle » que la première.

Malgré le déploiement de la vaccination, le nombre des décès liés au Covid-19 sera « au train où vont les chose » plus élevé en 2021 qu’en 2020, a-t-il prévenu, la pandémie ayant fait au moins 3,3 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019 alors que l’apparition de variants ainsi que la progression inégale des campagnes de vaccination selon les pays continuent d’inquiéter.

Le patron de l’OMS a ainsi appelé les pays à renoncer à vacciner les enfants et les adolescents et faire don des doses ainsi libérées au système Covax (le système international mis en place pour garantir un accès équitable aux vaccins) pour les redistribuer aux pays défavorisés.

Depuis des mois, il dénonce d’ailleurs le nationalisme vaccinal, qui au regard de la pénurie de doses disponibles prive de nombreux pays de pouvoir protéger y compris les personnes les plus vulnérables et les personnels soignants, quand l’Union européenne ou les Etats-Unis promettent de vacciner une vaste majorité de leur population d’ici l’été.

Notant que de nombreux pays étaient encore en proie à des taux d’infection explosifs, comme l’Inde mais aussi le Népal, le Sri Lanka ou encore certains pays sur le continent américain, le directeur général a souligné que le système Covax a été privé d’une importante proportion de vaccins qu’il pensait pouvoir distribuer au 2ème trimestre de cette année.

Commentaires:

Commentez...