Tunisie : Le nom d’un poète massacré sur une plaque de rue

En installant de nouvelles plaques de rues, la municipalité de la Marsa ne s’est pas rendue compte des erreurs d’orthographe s’y trouvant.

Des internautes ont détecté des erreurs dans une plaque de rue récemment installée à Bhar Lazreg, à la Marsa.

Attribué à l’une des rues de la délégation, le nom du poète irakien Badr Shakir al-Sayyab, considéré comme l’un des plus importants poètes arabes de l’ère moderne, a été massacré dans les deux langues.

Cette faute d’orthographe a provoqué la colère des internautes et est rapidement devenue la risée de la toile. Les Tunisiens, notamment les citoyens de la région, ont critiqué l’acte et remis en question les compétences de leurs responsables locaux.

Notons que la Marsa a pris l’initiative d’attribuer les noms de personnalités arabes et tunisiennes à ses rues. Elle a également adopté l’application THOR.scan qui permet de découvrir les carrières de ces personnalités via le téléphone.

Commentaires:

Commentez...