Mauvaise gestion du don chinois : Le ministère de la Santé s’explique

Ahlem Gzara, membre du comité de vaccination contre le coronavirus, a confirmé ce mardi 4 mai 2021, que ce qui circule au sujet de la disparition de 100 mille doses du vaccin contre le coronavirus est sans fondement.

Dans une déclaration accordée à Mosaique fm, la responsable a assuré qu’en cas de favoritisme dans le processus de vaccination, cela reste le résultat d’un dépassement humain et non d’un problème au niveau du système Evax.

« Quant à Sinovac, nous avons reçu une correspondance officielle de la Chine nous informant qu’elle nous accordera 200 mille doses, 100 mille doses pour le ministère de la Santé et 100 mille doses en cadeau au ministère de la Défense nationale de son homologue chinois.

Le département de la Santé a utilisé 100 mille doses du don chinois, alors que la Défense nous a informés qu’il conservera 40 mille doses, et accordera 40 mille doses au ministère de l’Intérieur, 10 mille doses à la Douane et 10 mille doses pour la sécurité gouvernementale et présidentielle », a-t-elle expliqué.

« Nous n’avons rien à cacher », insiste Gzara.

Rappelons que selon l’organisation I Watch, la moitié des doses de vaccin que la Tunisie a reçues en don de la Chine, le 25 mars 2021 (100 mille doses de vaccins Sinovac), n’ont pas été mises à la disposition du ministère de la Santé.

Selon un communiqué paru ce lundi 3 mai 2021, I Watch indique que les doses ont été distribuées de manière arbitraire sans aucun contrôle et sans être comptés dans le système Evax, « ce qui signifie que le nombre total de vaccinations que le ministère de la Santé publie quotidiennement n’est pas exact ».

« Nous avons également appris que 10 mille doses de ce don ont été envoyées au personnel de la sécurité présidentiel, alors que leur nombre était d’environ 3000. On s’interroge ici sur le sort des 4000 doses restantes, si l’on considère que chaque agent sera vaccinée avec deux doses.

Commentaires:

Commentez...