Campagne de vaccination : Des avocats portent plainte contre Mechichi, Mehdi et Louzir

La campagne nationale de vaccination a été entachée par des soupçons de corruption et de favoritisme. D’ailleurs une députée d’Ennahdha a reçu sa première dose de vaccin sans passer par l’échelle de priorité.

Face à cette situation, plusieurs avocats comptent porter plainte ce mardi 4 mai contre le chef du gouvernement Hichem Mechichi, le ministre de la Santé Faouzi Mehdi et le président de la commission nationale de la vaccination Hechmi Louzir.

Dans une déclaration à Shems FM, l’avocat Yassine Azara explique que cette plainte est motivée par les cas de favoritisme dont ont été victimes les Tunisiens.

Plusieurs défaillances au niveau de la mise en œuvre de la campagne de vaccination anti Covid-19 ont été relevées par l’organisation I Watch, qui déplore notamment le non respect du principe d’éligibilité au vaccin.

L’organisation I watch déplore, en effet, dans un communiqué publié, récemment, plusieurs défaillances au niveau de la mise en œuvre de la stratégie nationale de vaccination anti Covid-19.

Il s’agit de :

  • La non convocation des personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques considérées comme prioritaires à la vaccination.
  • Le non respect du principe d’éligibilité au vaccin soulignant que plusieurs personnes considérées comme prioritaires, âgées de plus de 75 ans et inscrites sur la plateforme Evax n’ont pas eu accès au vaccin.

I Watch appelle ainsi le ministère de la Santé à vérifier l’efficacité de la plateforme Evax et à intervenir pour informer les citoyens de l’évolution de l’opération de vaccination, notamment en ce qui concerne les tranches d’âge prioritaires, l’incitant à respecter le principe d’éligibilité afin d’accroitre la confiance des citoyens dans les vaccins.

Commentaires:

Commentez...