Accusé de propager un discours de haine et de violence, Ennahdha réagit

Accusé de propager un discours de « haine » et de « violence », le mouvement Ennahdha s’est dit étonné de voir la société civile associer son nom dans l’attaque terroriste de Rambouillet.

En effet, dans un communiqué commun, plus de 30 associations ont fermement condamné l’attaque dénonçant l’obstination de certains partis, en particulier Ennahdha et les organisations et associations qui lui font allégeance depuis 2011, à diffuser des discours encourageant à la haine, la sédition et la violence sur les réseaux sociaux et les médias.

Ainsi, le mouvement Ennahdha a dénoncé les accusations portées à son encontre estimant qu’il s’agit d’une tentative de ternir son image aux plans national et international.

« Ces accusations sont erronées et dépourvues de tout fondement », ajoute Ennahdha, mettant en garde contre toute instrumentalisation de la misère pour régler des comptes idéologiques.

Commentaires:

Commentez...