Tunisie : L’OMS appelle à mettre fin à la caméra cachée Angelina-19

L’OMS estime que le programme Angelina-19, une caméra cachée diffusée durant ce Ramadan sur Nessma TV, constitue un préjudice à la santé publique.

Dans une lettre adressée récemment au ministre de la Santé, le Représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Tunisie, Yves Souteyrand, a appelé à suspendre ce programme télévisé, considérant qu’il contrevient gravement à l’image des organisations onusiennes, en les associant à une parodie contreproductive de la vaccination.

« Cette émission se présente sous la forme d’une caméra cachée au cours de laquelle, chaque jour, une personnalité tunisienne (homme politique, acteur, chanteur, sportif, etc.) est piégée.

Invitée pour répondre à une interview, cette personnalité est mise en présence d’un sosie de l’actrice Angelina Jolie, présentée comme Ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies. Celle-ci viendrait prétendument offrir à la Tunisie un lot de vaccins contre la Covid-19, qui aurait selon l’émission ‘obtenu l’accord de l’OMS’.

L’invité est alors sollicité pour promouvoir la vaccination en acceptant d’être lui-même vacciné. Cependant une première personne vaccinée feint de décéder au bout de quelques minutes devant la caméra et le présentateur de l’émission, également vacciné devant la caméra, est victime d’effets secondaires sévères », lit-on dans la lettre, diffusée par l’agence TAP.

Le représentant de l’OMS en Tunisie souligne que cette émission, sensée produire un effet comique, suscite une double préoccupation pour l’OMS dans la mesure où une partie de la population reste réticente à la vaccination et que des efforts importants doivent être menés pour établir la confiance vis-à-vis du vaccin.

Yves Souteyrand estime qu’un tel programme peut contribuer à favoriser « le scepticisme, l’hésitation au vaccin et le complotisme » en associant le vaccin à la mort ou à d’effets secondaires graves.

D’autre part, cette émission utilise de manière abusive les visuels identitaires de l’OMS et des Nations Unies ce qui est susceptible de porter atteinte à l’image de ces organisations, selon Souteyrand.

A noter que la lettre a été également adressée au ministre des affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger, au Président de la HAICA et au Coordinateur Résident du Système des Nations Unies en Tunisie.

Commentaires:

Commentez...