Pour convaincre le FMI, la Tunisie promet des « réformes profondes »

La Tunisie s’apprête à entrer en nouvelles négociations avec le FMI pour le convaincre de la nécessité d’appuyer son budget.

Le gouvernement tunisien va négocier avec le Fonds monétaire international ( FMI), sur la base de « projets de réforme », a déclaré, lundi 26 avril le ministre de l’Economie, des Finances et de l’Appui à l’investissement, Ali Kooli.

Kooli, qui s’adressait aux journalistes, au terme du 4ème round des consultations de Beit Al Hikma, a fait état d’une « nouvelle et meilleure stratégie de négociation avec le FMI « , une stratégie qu’il qualifie de « différente », des précédentes négociations avec l’institution internationale.

La nouvelle stratégie repose sur un programme de « réformes profondes » à mettre en œuvre pour relancer l’économie nationale, ajoute le ministre.

Il s’agit de réformes ciblant une fiscalité équitable et une assiette imposable plus large et adaptée à la conjoncture, et ce à travers la simplification des procédures, la numérisation de la grande majorité des services, l’amélioration du pouvoir d’achat du citoyen, la gouvernance des dépenses de l’Etat en plus d’un programme de réforme des entreprises publiques et des subventions et la maitrise de la masse salariale, a-t-il développé.

D’après lui, les négociations seront ainsi basées sur des programmes prédéfinis et des « points clairs » et non sur une enveloppe financière à accorder au pays, comme c’était le cas auparavant.

Kooli avait déclaré, auparavant, que sa visite à Washington, début mai prochain, a pour but de convaincre le FMI et la Banque mondiale de la nécessité de soutenir la Tunisie pour mettre en œuvre et accompagner le programme de réforme de l’économie nationale prévu par le gouvernement actuel.

La visite a aussi pour finalité, selon Kooli, de développer les relations bilatérales avec les USA dans les divers domaines.

Commentaires:

Commentez...