La vidéo de Rached Khiari ajoutée au dossier du financement des campagnes électorales

Le parquet près le tribunal de première instance de Tunis a soumis, ce mercredi 21 avril 2021, un rapport sur la vidéo publiée par le député Rached Khiari à l’unité sécuritaire compétente qui s’est saisie, depuis le début du mois d’avril, de l’examen du dossier concernant le financement des campagnes électorales, y compris la campagne menée par le président de la République, Kais Saied.

C’est ce qu’a affirmé le porte-parole du tribunal, Mohsen Daly, dans une déclaration à l’agence TAP, précisant que le parquet s’est saisi depuis quelque temps, sur la base de rapports reçus d’une partie officielle, du dossier sur le financement des campagnes électorales.

Il a souligné que le parquet avait chargé, le 8 avril dernier, l’unité sécuritaire compétente de vérifier s’il y a eu des irrégularités dans le financement des campagnes électorales et que le rapport établi après le visionnage de la vidéo du député en question a été soumis à la même unité sécuritaire pour l’ajouter aux données à sa disposition.

Rached Khiari a publié, lundi, une vidéo dans laquelle il accuse le chef de l’Etat d’avoir reçu des fonds de l’étranger ayant renforcé ses chances d’accéder à la magistrature suprême en 2019.

Dans cette vidéo, Rached Khiari accuse le chef de l’Etat d’avoir reçu un montant d’environ 5 millions de dollars d’un agent des renseignements américains pendant la campagne présidentielle.

Il a affirmé que c’est Faouzi Daas, directeur de campagne de Kais Saied, qui a reçu ce montant par le biais de mandats, et a souligné qu’il dispose de documents, y compris les numéros de ces mandats.

Le député a défié le président de la République de renoncer à son immunité et a appelé le ministère public à se saisir de l’affaire, et l’instance supérieure indépendante des élections (ISIE) à annuler son élection.

Joint par l’agence TAP, Fawzi Daas a expliqué avoir été convoqué par le parquet en tant que témoin. Il a démenti les informations relayées par le député, annonçant avoir déposé une plainte contre lui. Daas a, par ailleurs, défié Khirari de renoncer à son immunité parlementaire et à présenter les dossiers auxquels il a fait référence à la justice.

De son côté, le député a indiqué que la partie (américaine) qui aurait financé la campagne de Kais Saied a fuité les documents après que ce dernier ait changé de camp en s’alliant avec les Français, selon ses propres dires.

Selon Mohsen Daly, Rached Khiari sera convoqué par l’unité compétente pour recevoir son témoignage des faits et présenter les éléments à l’appui de ses arguments.

A noter que la justice militaire a diligenté, hier, une enquête sur les faits rapportés par le député Rached Khiari.

Commentaires:

Commentez...