Sous les yeux des automobilistes, un énigmatique marabout

Tous les automobilistes qui empruntent la route entre Tunis et la Marsa ont aperçu ce petit mausolée.

Malgré l’urbanisation rapide, cette coupole auréolée de sainteté est demeurée intacte et nimbée de mystères.

On la croise à grande vitesse, on se promet d’y revenir un jour et le temps continue à passer avec son flot incessant d’automobilistes.

Depuis des années, je me demande qui est le saint homme vénéré qui est enterré ici, quelles sont les familles qui régulièrement visitent et entretiennent ce mausolée et l’origine de cette zaouia jadis rurale et désormais enserrée par un chapelet d’immeubles?

J’avoue mon ignorance et m’en remets aux amis internautes car si je n’ai pas de réponse aujourd’hui, je finirai par me rendre sur place dès demain.

Le déclic et cette fébrilité sont nés de la photographie qui illustre cet article. Elle m’a été adressée par une amie belge qui vit non loin à Ain Zaghouan.

De fait, toute cette banlieue nord de Tunis est de plus en plus urbanisée. De El Aouina à Sidi Daoud en passant par Bhar Lazreg et Ain Zaghouan, tant de lieux dits et de hameaux sont devenus des villes en pleine expansion.

Qui saura étancher notre soif de savoir et dévoilera l’histoire de ce marabout qui veille sur l’une des routes les plus fréquentées de la capitale ?

Commentaires:

Commentez...