Tunisie : Pourquoi tant d’acharnement pour nommer Kamel Ben Younes à la tête de la TAP ?

Pourquoi Mechichi s’acharne-t-il autant pour nommer Ben Younes à la tête de la TAP malgré le refus de cette nomination ? Un journaliste de l’agence explique.

Mounir Souissi, journaliste et membre de l’agence de presse TAP a décrit les attaques perpétrées contre les employés de l’agence hier 13 avril par les forces de sécurité comme « le mardi noir ».

Souissi a ajouté sur IFM que le Chef du gouvernement Hichem Mechichi insiste à nommer Kamel Ben Younes à la tête de l’agence afin de mettre la main sur la fondation.

« L’agence TAP est la locomotive des médias publics et Mechichi sait ceci et veut apparaître dans une position de force », a-t-il ajouté.

ais malgré les agressions et les menaces, les journalistes de l’agence tiennent fervemment à leur position. Souissi a d’ailleurs confirmé que les employés de l’agence continueront leur sit-in jusqu’à la nomination de Kamel Ben Younes soit retirée.

« Nous allons continuer le sit-in, et Ben Younes n’entrera pas dans l’agence, quoi qu’il en coûte », a-t-il déclaré, ce mercredi avril 2021.

Depuis hier, mardi, la tension est montée d’un cran à l’agence où les journalistes refusent catégoriquement la nomination de Kamel Ben Younes comme PDG de l’agence pour ses appartenances partisanes. Il est accusé d’être lié au parti Ennahdha.

L’UGTT a, dans un communique rendu public, condamné ces agressions mettant en garde contre les nominations visant à contrôler les médias.

De son côté, la fédération internationale des journalistes (FIJ) a estimé qu’il ne s’agit pas seulement d’une menace pour les journalistes de l’établissement, mais plutôt d’une menace pour la liberté de la presse en Tunisie.

Commentaires:

Commentez...