Réponse à un inquisiteur malgré lui

J’ai été mené ces derniers jours, en rebond à une photo qui est sous vos yeux, à rédiger une brève mise au point.

Je l’ai fait en réponse à un ami lecteur qui m’a adressé en commentaire à cette photo, le message suivant.

« On n’est pas loin du prosélytisme M. Bourial. Vous mettez beaucoup trop en valeur la période coloniale tunisienne, le christianisme tunisien et les convertis tunisiens ».

Voici la réponse que j’ai faite à ce lecteur. La considérant valable pour toutes les situations de ce type, je la soumets à votre appréciation.

« Je ne fais pas de prosélytisme. Je crois profondément en la liberté de chacun. Je suis, ne vous en déplaise, le fruit de ma propre vie. C’est à dire qu’en tant que Tunisien ayant grandi à Tunis dans les années soixante, je suis né dans une famille musulmane assez conservatrice mais qui croyait en la diversité.

Mon éducation et mon vécu personnel font que je suis aussi de culture juive et catholique. Si vous ne pouvez pas le comprendre, c’est que peut-être votre coeur est-il entravé par les œillères que nous impose la culture dominante et l’identité assignée qu’elle véhicule.

Pour ma part, je suis un homme libre qui croit que l’amour du prochain, le respect d’autrui, la charité et la foi en ce qu’on fait sont des valeurs cardinales. Ai-je tort ou raison ? Seule ma conscience et mes apprentissages me guident ».

Dont acte. En soulignant que cette photo que je trouve magnifique, est de l’artiste Ahmed Daboussi.

Commentaires:

Commentez...