Nejib Belhedi : « Mon prochain objectif, parcourir 155 km à la nage entre l’Italie et la Tunisie »

Le nageur marathonien tunisien, Nejib Belhedi, n’est plus à présenter. L’homme aux multiples exploits et records, se prépare à un nouveau défi de taille à l’âge de 69 ans. Celui qui a été sacré « Homme mondial en eau libre de l’année 2020 », s’est fixé comme prochain objectif de parcourir 155 km à la nage entre l’Italie et la Tunisie.

Cette longue traversée intercontinentale à la nage entre l’Europe et la Tunisie aura lieu en août 2021. Elle a été baptisée « La Brise de Yasmine Hammamet ». Webdo a contacté Mr Nejib Belhedi pour avoir plus de précisions sur ce nouveau défi.

« En août prochain, je vais nager la plus longue traversée intercontinentale jamais réalisée auparavant Europe-Afrique. Le point de départ est situé au Sud de l’Île de Pantelleria coïncidant avec la limite maritime tuniso-italienne et comme point d’arrivée à Yasmine Hammamet (Plage Hasdrubal) après une traversée de 155 km pour une durée estimée à 60 heures ».

Nejib Belhedi nous annonce, en outre, que ce défi sera supervisé par l’Organisation Mondiale de la Nage Eau Libre (WOWSA : Huntington Beach- Californie), et jouit du soutien des autorités tunisienne du secteur privé et de la société civile ».

En effet, plusieurs parties comme l’association Notre Grand Bleu qui dirigera en mer la traversée, le ministère de la Défense nationale représenté par l’Armée de Mer pour la protection de la zone de la traversée, la santé militaire pour le soutien médical du nageur, ainsi que l’Hôtel Hasdrubal Thalassa qui assurera notamment les différents séjours des stages d’entraînement en mer du nageur au Golfe de Hammamet.

A ce titre, Nejib Belhedi entrera en stage dès le 20 avril prochain à Hammamet pour ce préparer à l’évènement. « J’ai quatre mois pour être prêt le jour J. Au cours de ces quatre mois, je vais mêler entraînements et repos actif sachant que je compte effectuer chaque jour deux à trois heures de nage entre Hammamet et Bouficha », nous a-t-il déclaré.

Mais le défi du nageur n’est pas que sportif. Il insiste, à travers cette traversée, sur la nécessité de soutenir le tourisme tunisien, de protéger la tortue de mer de la pollution et de promouvoir la mise en place du système d’apprentissage de la nage en Eau Libre appelé : Ouma pour les enfants .

Commentaires:

Commentez...