Tunisie : La « guerre discrète » de Rached Ghannouchi pour préserver son fauteuil !

La députée et membre de la commission des droits et libertés, Maryem Laghmani, a accusé le président du Parlement de chercher à mettre la main sur la gestion de l’établissement.

Dans une déclaration accordée à « Sky News« , la députée a dévoilé « qu’Ennahdha mène une guerre discrète pour écarter les employés honnêtes de l’administration un par un », selon ses dires.

« Les responsables de la logistique, des relations publiques et des commissions ont été harcelés », explique-t-elle, et « poussés par le mouvement à démissionner ou à être transférés arbitrairement dans le bâtiment secondaire du Parlement ».

Laghmani a ajouté qu’Ennahda veut remplacer les hauts fonctionnaires de l’administration du Parlement avec d’autres qui lui sont loyaux, mettant en garde contre ses tentatives d’étendre son « hégémonie » sur tous les mécanismes de pouvoir à ce stade délicat.

Et d’ajouter qu’après avoir mis la main sur le travail au sein de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Ghannouchi cherche à modifier le règlement intérieur afin de contrôler la gestion du parlement.

Laghmani a souligné qu’en l’absence d’un syndicat neutre de défense des agents de l’administration parlementaire, « il ne reste que les députés honorables pour dénoncer ces pratiques et dévoiler le dossier de licenciement sans enquête ».

Commentaires:

Commentez...