Abir Moussi interdite de parole à l’ARP

Le bureau du parlement a décidé, ce mardi 23 mars 2021, d’interdire Abir Moussi de prendre la parole pendant les trois prochaines plénières pour avoir entravé le travail parlementaire.

S’exprimant sur sa page Facebook, Abir Moussi a dénoncé cette décision criant à l’injustice et dénonçant un « complot pour la faire taire ».

Selon le document de la décision envoyé à Abir Moussi, elle a le droit de voter pendant ces plénières, mais elle sera privée de prendre la parole même pour des points d’ordre.

Des scènes de chaos ont été observées à l’ouverture, ce mardi 23 mars 2021, d’une plénière à l’Assemblée des Représentant du Peuple.

Dans une vidéo live diffusée sur Facebook, la présidente du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi déclare avoir été agressée par le député d’Ennahdha Moussa Ben Ahmed.

Tarak Fetiti, vice-président de l’ARP, a annoncé, ce mardi 23 mars, que chaque député qui entravera le travail de la séance plénière sera dorénavant exclu.

Intervenant sur les ondes de Shems FM, Tarak Ftiti il a affirmé que cette situation ne pourra, en aucun cas, se poursuivre, expliquant qu’un premier puis un deuxième avertissement seront lancés avant l’exclusion de tout député qui entrave le travail parlementaire.

Le bureau de l’ARP avait décidé d’interdire tout député ayant enfreint le règlement intérieur du parlement et reçu deux avertissements, d’assister à une séance plénière, aux travaux des commissions et du bureau du parlement.

Commentaires:

Commentez...