La transmission de la Covid-19 pourrait devenir saisonnière, selon une étude de l’OMM

Dans une étude publiée jeudi 18 mars 2021, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), organisme des Nations Unies qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau, estime que la transmission de la Covid-19 pourrait devenir saisonnière.

Une équipe, regroupant 16 spécialistes des sciences de la Terre, de la médecine et de la santé publique, ont été chargés par l’OMM d’étudier l’influence des facteurs météorologiques et de qualité de l’air sur la pandémie.

Elle avertit qu’il convient de ne pas se fonder sur les conditions météorologiques et climatiques, notamment le début de l’augmentation des températures dans l’hémisphère Nord au printemps, pour assouplir les mesures visant à freiner la propagation du virus.

Elle estime, en effet, que ce sont les mesures prises par les pouvoirs publics (comme le port obligatoire du masque et les restrictions de déplacement) plutôt que les facteurs météorologiques qui auraient régulé la dynamique de la transmission de la Covid-19 en 2020 et début 2021. Parmi les autres facteurs pertinents, on peut citer les changements de comportement humain, la démographie des populations touchées et, plus récemment, les mutations du virus.

Ce rapport envisage l’aspect saisonnier éventuel de la transmission de la Covid-19. « Les infections virales respiratoires présentent souvent une certaine forme de saisonnalité, en particulier le pic automne-hiver pour la grippe et les coronavirus responsables de rhumes dans les climats tempérés. Cela a donné à penser que la Covid-19, si elle persistait plusieurs années, serait une maladie fortement saisonnière », souligne le rapport de cette étude.

Commentaires:

Commentez...