La prédatrice

La prédatrice

 

Depuis toute petite, elle avait voulu prendre sa revanche.

La nature ne l’avait pas gâtée. Plus les années passaient, et plus elle enlaidissait. Rien dans son visage ne pouvait attirer le regard. Du moins, pas le regard admiratif. Le seul regard qu’elle attirait était celui de la compassion.

Elle s’était alors jurée qu’un jour, toutes ces filles et ces garçons paieraient. Toutes ces jolies filles avec leurs jolies boucles, leur jolie visage, leurs belles dents… Tous ces garçons qui la dédaignaient.

C’est vrai, la nature ne l’avait pas gâtée. Ses dents étaient noires. Malgré les brossages intensifs, les détartrages, les soins… Ses dents restaient toujours noires. En plus, d’être énormes. On ne pouvait ne pas les remarquer.

Ses yeux. Quel calvaire ses yeux. Combien de fois avait-elle entendu ses camarades en parler derrière son dos? Certains la comparaient à une grenouille, d’autres à un hippopotame. Ses yeux étaient globuleux, c’est vrai. Mais un jour, ils paieront tous.

Ce n’est même pas la peine de parler de ses cheveux. Couleur hybride. Ni blonds, ni bruns. Une couleur incompréhensible. Et un toucher repoussant.

C’est vrai, elle était repoussante. Son visage était laid. Mais ils paieront. Ils paieront tous.

Pourquoi était-elle si laide ?

Elle ne pouvait agir sur son visage. Elle pouvait par contre se faire un beau corps.

Pendant des années, elle s’était jetée corps et âme dans le sport. Elle était devenue une vraie athlète. Un corps de gazelle. Mais… une gazelle masculine.

Mais elle prendra sa revanche. Un jour, ils paieront tous.

Comment se faire accepter ?

Elle observe les gens autour d’elle.

Comment ? Comment se faire accepter malgré sa laideur?

Le comportement !

Euréka ! Elle avait trouvé. Elle aura un comportement exemplaire. Elle deviendra un repère pour tous ces gens. Elle sera l’amie idéale. La confidente.

Elle aura son propre style. Les gens ne verront plus son visage. Ils diront, elle est loyale, elle est serviable, elle est gentille, elle est droite, elle est correcte…

Quels cons !

Elle va accéder au pouvoir et s’y maintenir par n’importe quel moyen. Sa laideur sera masquée.

Ils ne le savent pas encore, mais un jour elle deviendra quelqu’un d’important. Elle remportera tous les succès. Ils verront tous à quel point elle est spéciale et unique. Ils l’admireront.

Elle attend son heure. Elle en profite pour bien les étudier. En tant que confidente, elle a accès à tous les secrets, à toutes les pensées.

Elle est intelligente. Elle est ambitieuse.

Laide, oui. Mais ils paieront.

Ils paieront pour ses moments de solitude.

Tous les garçons de son lycée paieront. Ils ne la courtisaient jamais. A 15, 16, 17 ans, ils ne faisaient attention qu’aux jolies filles. Quels idiots!

Ces dernières étaient là, elles se dandinaient, elles souriaient. Ils leur tombaient dans les bras, sans aucun effort. Quelles idiotes!

Quelle injustice !

Pourquoi pas elle ?

Pourquoi les garçons ne la draguaient pas ?

Pourquoi ne la désiraient-ils pas ?

Ils la traitaient comme un copain. Ne voyaient-ils donc pas qu’elle aussi est une femme?

Un jour, ils paieront.

Un jour, ils lui mangeront dans la main.

Un jour, elle se vengera.

Un jour, elle les détruira.

Mais maintenant, elle les observe.

Elle les étudie. Elle les analyse. Elle les «apprend». Elle apprend à les manipuler.

Elle est la confidente. Et elle saura se servir de cette situation.

Elle fait certains essais, certaines expériences. Elle apprend. Elle les manipule et ces imbéciles ne voient rien.

Ils ne font pas attention à elle. C’est vrai, elle est laide, mais si gentille et si compréhensive.

Quels cons !

Un jour….

Là, elle est en stage. Elle apprend. Tout doucement, sans qu’ils s’en aperçoivent, elle arrive déjà à faire faire certaines choses à ces imbéciles. Elle arrive à casser certaines amourettes. Elle arrive à semer la zizanie. Mais elle reste irréprochable. Elle est l’amie.

Un jour, ils paieront.

Fini le lycée.

La fac. Bonne étudiante, elle force le respect.

Les étudiants, bien que plus âgés, sont quand même manipulables. Elle arrive à se faire aimer par certains. Elle les mène par les bouts du nez, ils ne s’en aperçoivent même pas.

Elle perfectionne sa technique petit à petit. Elle repère sa proie. Elle l’étudie. Elle commence par l’isoler de son groupe. Elle se rend indispensable. Toujours sous ses airs innocents. Elle arrive à convaincre sa victime qu’elle est malheureuse. Et petit à petit, elle apparaît comme l’unique personne qui peut comprendre. Et le tour est joué. Ils se font tous avoir!!!!

Un jour, elle a décidé qu’elle finirait enfin par mettre dans son lit, celui qui avait été le plus beau garçon de son lycée. Elle l’avait repéré dès le premier jour, mais à l’époque, elle n’avait aucune chance. Aujourd’hui, elle est prête. Elle relève le défi. Elle l’aura, c’est certain.

Elle l’a eu. Elle l’a eu. Lui, le plus beau garçon de son lycée, un très bel homme aujourd’hui: il est dans son lit!

Hourra, victoire.

Elle, la laide, a pu attraper ce bel Apollon !!!

Mais il faut le laisser partir. Elle connaît ses limites. Elle n’est pas encore prête à aller plus loin. Elle doit encore se perfectionner. Mais elle prend de l’âge. Elle doit se marier.

Cet homme n’est pas pour elle. Elle ne pourra pas l’épouser.

Non seulement il est beau, mais en plus il est riche. Il est issu d’une famille très aisée. Elle n’est pas encore assez forte pour manipuler toute sa famille.

Tant pis !!!

Aujourd’hui, elle trouvera une autre victime. En attendant.

Un jour, elle sera assez forte, et elle épousera un homme beau et riche.

Mais maintenant, elle doit se trouver un époux. Un homme assez naïf pour qu’elle puisse rester libre de ses mouvements et trouver une autre proie. En fait, elle a juste besoin d’un tremplin.

Elle le trouve.

Le garçon idéal. Trop bon trop con. En plus, il a d’autres avantages: il est propriétaire de sa propre maison, et comme il est assez drôle, il a été adopté par une bande de copains riches. C’est important de fréquenter la high society!

Mariage. Un enfant.

Mari gentil et con.

Il est tellement gentil !

Deuxième enfant. Blond!!!

Tout leur entourage taquine son mari à propos de la couleur des cheveux du petit. Mais lui ne remarque rien. Pourtant, d’où vient cette couleur paille???

Il est tellement con qu’il ne comprend pas. Il est si pur. Pour lui, elle est si pure.

Petit à petit, il se retrouve à faire le ménage, à s’occuper des enfants…

C’est que madame, ambitieuse, intelligente et manipulatrice, a pu se trouver un super poste dans une très grande compagnie.

Elle a gravi les échelons un à un. Comment? Ce n’est pas important.

Ce qui est important, c’est qu’elle perçoit un très gros salaire et qu’elle est respectée.

Mais insatisfaite. Un jour elle prendra sa revanche!

Elle ne va quand même pas se contenter de cet imbécile toute sa vie.

Il n’y a pas de raisons. Elle a enfin droit au meilleur. C’est son droit!!

Et puis maintenant, elle est prête. Elle est devenue experte en manipulation d’autrui. Elle les manipule tous. Avec une facilité déroutante.

C’est incroyable ce que ces gens sont naïfs !!!

Il lui faut maintenant un mari digne d’elle. Un mari digne de son poste. Un mari qui va l’élever encore plus dans l’échelle sociale.

Elle regarde autour d’elle.

A 40 ans, tous les hommes intéressants sont déjà mariés. Qu’à cela ne tienne, elle écrasera l’emmerdeuse.

Après tout, si une femme a déjà épousé un homme riche et beau, elle devra céder son tour maintenant.

Enfin, elle le trouve. L’homme de ses rêves. Beau, riche et intelligent. Petit détail, il est marié. Mais ce n’est pas grave.

Cette fois-ci le poisson est gros. Il faut faire attention. C’est un travail de longue haleine et très minutieux. Il ne faut pas faire d’erreurs. Chaque pas compte.

Elle s’arrange pour intégrer ce couple dans son cercle d’amis. Ils ne sont pas méfiants. Au contraire, ils la trouvent si gentille, si naturelle et si droite!

S’ils savaient ces imbéciles !!!

Elle prend son temps.

Elle commence tout doucement à distiller son venin. Eux ne voient rien: elle est tellement gentille!!!

Entre ce couple, elle commence à creuser. Discrètement. D’abord un petit sillon. Qui s’élargi petit à petit au fil des mois. Un jour, c’est un vrai fossé. Ils ne se supportent plus. Enfin, surtout lui ne supporte plus sa femme.

C’est vrai qu’elle est conne sa femme. Une bourgeoise aveugle. Elle ne se rend pas compte à quel point son génial mari est malheureux. Tant mieux, c’est bien le rôle des amies de consoler.

Pauvre petit mari, souffrant le martyre à cause d’une sale bourgeoise incompréhensive. Heureusement qu’elle est là, elle. Prête à lui ouvrir les bras et à l’entourer de sa tendresse et de sa compréhension. Finalement cette femme laide n’est-elle pas plus compréhensive que sa femme? C’est vrai que sa femme présente mieux, mais il a besoin d’une femme compréhensive. Il en a un tel besoin!

Ce couple a des enfants. Mais tant pis.

Pourquoi les enfants de cette bécasse ont de jolies chambres individuelles, visitent Eurodisney et font du ski, et pas ses enfants à elle ?

Chacun son tour. Et maintenant, c’est son tour à elle.

Elle prendra sa revanche.

Elle est laide, OK, mais tellement plus intelligente qu’eux tous !

Une famille détruite ? Et alors!

Sa femme commence à être gênante. Qu’à cela ne tienne, il faut l’écraser.

Pour qui se prend-elle cette sale égoïste ? Elle veut vraiment tout avoir?

Non, elle doit passer son tour maintenant. Elle doit payer. Elle va payer. Il faut la détruire.

C’est assez facile finalement. Il faut juste lui faire croire qu’elle est son unique amie, et qu’elle est la seule à pouvoir l’aider à résoudre ses problèmes conjugaux. Cette femme est tellement naïve qu’elle croit tout ce qu’on lui raconte. Elle s’imagine que tous les gens sont corrects et gentils. Il ne lui vient même pas à l’idée que son amie peut la trahir. Il suffit de pousser un peu… et elle prendra le chemin de l’asile psychiatrique. Facile. Trop facile même. Et puis, d’une pierre, deux coups: elle utilise la femme pour mieux étudier le mari, pour connaître tous ces points faibles. Pour savoir ce qu’il aime, ce qu’il n’aime pas. En fait, tous ces petits détails qui peuvent lui servir.

Tout a marché à merveille. Tel que prévu. Il ne peut plus se passer d’elle. Il ne peut plus rester un seul jour sans la voir. Elle lui faisait miroiter une vie idyllique en sa compagnie. Une vie de plaisirs et d’insouciance. Une vie tellement différente de la vie terne et routinière qu’il mène avec sa femme. Bref, la vie dont il a toujours rêvé. C’est qu’elle le comprend parfaitement. Elle partage ses goûts. Elle écoute la même musique que lui. Elle apprécie les mêmes choses que lui…

Ils sont devenus amants. Petit à petit, elle est arrivée à le convaincre de divorcer. Il va le faire. Il va le faire.

Mais…

Il a des scrupules. Il ne veut pas détruire son couple à elle. Il est con, il croit à la comédie qu’elle joue à son mari. Ne comprend-il pas que cet imbécile n’est là qu’à titre provisoire? Tant qu’il assure le service, le ménage…

Enfin, elle arrive à le convaincre. Ça y est presque. Il va divorcer. Elle l’épousera. Enfin. Elle va enfin prendre sa revanche. Elle va enfin se venger!

Zut… Zut… Zut.

Une tuile inattendue. Il part. Il va rejoindre sa femme. Perdu. Perdus des mois de travail. Si proche du but!!!!

Tant pis. Elle en trouvera un autre.

Elle en a déjà trouvé un autre.

Même schéma. Riche, marié, enfants.

Mais elle l’aura. Elle l’aura. Il faut juste tout recommencer dès le début.

Tout a marché. Superbement bien marché. Presque arrivée au but.

Zut… Zut… Zut…

Une tuile inattendue. Il est devenu fou!!! Il ne s’en sort plus. Elle l’a détruit. Sa famille est détruite. Il est hospitalisé dans une clinique psychiatrique. Il a fait une dépression l’imbécile. Peut-être a-t-elle trop exagéré. Elle fera mieux la prochaine fois.

Tant pis. Elle en trouvera un autre.

Elle en a déjà trouvé un autre.

L’essentiel, n’est-il pas qu’ils payent ? Ils payent tous. Ils payent parce qu’ils sont beaux, et elle laide. Ils payent parce qu’ils sont riches, et pas elle. Ils payent parce qu’ils ont des principes, et pas elle.

Elle les fera tous payer. Elle est tellement plus intelligente qu’eux!

Et puis, même si elle n’en a attrapé aucun, elle aura pris sa revanche.

Parfois la chasse en elle-même est plus jouissive que le tableau de chasse. Il n’y a pas que la quête du pouvoir, il y a surtout une grande jouissance à utiliser les autres comme un objet, comme une marionnette. Elle, si laide, mais si intelligente, arrive à réduire les autres à une position d’impuissance pour ensuite les détruire en toute impunité. Elle n’hésite pas à utiliser tous les moyens. Rabaisser les autres afin d’acquérir une bonne estime de soi lui paraît légitime. Elle n’a aucune compassion pour les personnes acculées à des situations insupportables. Après tout, ces personnes le méritent bien, elles ont déjà tout eu, pourquoi se plaindre?

Elle est plus forte qu’eux, et c’est le plus important !

Toutes ressemblances avec une personne……     Euh???   Vraiment??

Ceci est une fiction que j’ai écrite en Février 2007, j’espère qu’elle vous plaira. 

Neila Driss

Commentaires:

Commentez...