Décès du jeune Slim Zayen : La LTDH tient l’Intérieur et la Justice pour responsables

La Ligue tunisienne pour la défense des droits de l’homme a tenu les ministères de l’Intérieur et de la Justice pour responsables de la mort du jeune Slim Zayen, décédé lors de sa détention à la prison civile de Sfax.

Souffrant de diabète, la victime avait besoin d’injections d’insuline qu’elle n’a pas pu avoir « malgré ses multiples demandes et celles de sa famille », souligne-t-on.

Son état de santé s’est rapidement détérioré avant qu’il ne décède, précise la LTDH dans un communiqué publié hier, jeudi 4 mars 2021.

Dans le même communiqué , la Ligue s’est engagée à poursuivre en justice les auteurs de ce crime au nom de la famille de la victime, affirmant qu’elle ferait tout son possible pour éclairer l’opinion publique.

بلاغ بخصوص وفاة الشاب عبد السلام زيان بالسجن المدني طينة بصفاقس

Posted by ‎الرابطة التونسية للدفاع عن حقوق الانسان الصفحة الرسمية Ltdh‎ on Thursday, 4 March 2021

« Suite aux enquêtes, et en discutant avec le frère du défunt, il s’agit bel et bien d’une mort causée par les agents de justice, les agents de l’administration pénitentiaire et le procureur de la république au tribunal de première instance de Sfax 1 », déclare l’avocat et vice-président de la LTDH, Bassem Trifi, sur Express fm.

« C’est une honte pour l’Etat tunisien et pour le ministère de l’intérieur. Nous avons atteint un état de chaos sans précédent en Tunisie. »

Commentaires:

Commentez...