Coronavirus : Un an après, aucun Tunisien n’a été dépisté avec un drone !

Un an après le premier cas de coronavirus enregistré en Tunisie, on commence à s’apercevoir que certaines décisions ayant marqué la lutte contre la pandémie n’étaient que des illusions.

A commencer par la fabrication des masques, arrivant aux tests de dépistage rapide et passant par l’usage de la technologie à des fins de dépistage, les Tunisiens commencent à réaliser que certaines informations avancées par les autorités durant cette lutte contre la pandémie étaient malheureusement fausses et mensongères.

Au début de la pandémie, il y a un an, jour pour jour, c’était notamment l’annonce de l’usage de drones pour dépister aléatoirement les cas suspects qui a marqué les esprits. Sauf qu’un an après, aucun drone n’a été utilisé. C’était simplement un coup de communication de la part des autorités.

Pour être plus précis, une seule opération blanche de dépistage à l’aide de ces drones a été effectuée à l’avenue Habib Bourguiba à Tunis le 5 juin 2020, depuis il n’en est rien.

Le ministère de la Santé avait, pourtant, signé une convention avec le département de l’Agriculture pour utiliser les drones de ce dernier dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

La Tunisie avait annoncé qu’elle fera appel à la technologie pour faire face à la pandémie du coronavirus. En avril dernier, le département de la Santé avait réceptionné deux drones offerts par le groupe Telnet.  « Ces appareils permettront de faire un scan d’un diamètre 7 km pour prendre la température des citoyens et identifier d’éventuels foyers de contamination », a-t-on annoncé.

Mais selon le document des dépenses réalisées à l’issue du fonds 1818, on s’aperçoit que plus de 100 mille dinars ont été alloués à l’acquisition de ces drones, dont 52 mille dinars qui ont été déjà dépensés.

Commentaires:

Commentez...