Tunisie : L’économie perd 20 millions de dollars par an en raison de la pollution plastique

A l’occasion de la journée mondiale du recyclage, célébrée le 18 mars de chaque année, le collectif Zéro Déchet Tunisie va lancer une campagne baptisée « Tunisie sans déchets ».

Cette campagne qui sera nationale, tend à stopper la dégradation continue de l’espace public mais aussi à promouvoir une approche intégrée et durable de gestion des déchets en Tunisie.

Il faut savoir que la Tunisie est le quatrième consommateur de produits en plastique par habitant dans la région méditerranée, selon un rapport du Fonds mondial pour la Nature (WWF) intitulé « stoppons le torrent de plastique » et publié en 2019.

Selon ce rapport, l’économie tunisienne perd environ 20 millions de dollars par an en raison de la pollution plastique. Ces déchets affectent surtout les secteurs du tourisme, la navigation et la pêche.

Par ailleurs, la Tunisie déverse 0.08 millions de tonnes de déchets plastiques dans la nature, soit 20% de la totalité des déchets plastiques jetés dans la nature en Méditerranée.

Cela constitue non seulement un désastre environnemental, mais affecte également les secteurs vitaux comme la santé, l’agriculture, la pêche et le tourisme.

En organisant cette campagne, le collectif Zéro Déchet Tunisie vise ainsi une meilleure gestion des déchets, qui permettra de trouver de nouveaux débouchés, et de contribuer à la création de nombreux projets de tris et de valorisations des déchets à travers notamment le compostage, le recyclage, la production d’énergie verte et de biocarburant.

Elle permettra également d’encourager la création d’emplois locaux durables, dans le cadre d’une économie circulaire, régionale et nationale et de offrira la possibilité de créer
des activités éco-responsables, dans le cadre du développement d’un tourisme écologique et culturel, dans toutes les régions du pays.

Sur le plan environnemental, l’objectif de cette campagne nationale est d’inciter les citoyens, les administrations, les entreprises publiques et privées, et surtout des industries à adopter un comportement responsable qui soit respectueux de l’environnement.

Commentaires:

Commentez...