Tunisie : Face à la crise, Mohsen Marzouk appelle à une « résistance civile »

Mohsen Marzouk, chef du mouvement Machrouu Tounes, a estimé que le conflit existant entre les présidences porte atteinte à la souveraineté nationale.

Ce conflit peut même, selon ses dires, placer la Tunisie sous tutelle étrangère étant donné que « l’endettement sans production est une aliénation de la souveraineté ».

« Aujourd’hui, la bataille oppose principalement le président de la République, Kais Saied, et le président du Parlement, Rached Ghannouchi à travers un intermédiaire, qui est Hichem Mechichi », a-t-il déclaré.

Dans ce sens, Marzouk a appelé à « la résistance civile contre le colonialisme interne », représenté par les partis au pouvoir, soulignant « la nécessité d’opter pour un référendum pour changer le système ».

Dans un contexte annexe, Mohsen Marzouk a critiqué les vidéos publiée par la présidence, les qualifiant d' »humoristiques », ajoutant que certains de ses amis à l’étranger l’appelaient à ce sujet pour en rigoler.

Selon lui, la Tunisie est devenue une moquerie à cause des vidéos du palais de Carthage.

Commentaires:

Commentez...