Samir Dilou : « Je ne participerai pas à la marche d’Ennahdha »

« Je suis contre la descente dans la rue, quel que soit le parti qui appelle aux marches », déclare Samir Dilou, député du mouvement Ennahdha.

Cette position vient dans le contexte de la marche, qui sera organisée ce samedi 27 février par le mouvement afin de « protéger la démocratie ».

Fidèle à son image d’élève rebelle, Dilou n’a pas caché son total désaccord avec la décision prise par les plus hautes autorités de son parti, soit Rached Ghannouchi, rejetant tout appel à descendre dans la rue.

« Peu importent les justifications et les parties qui appellent les citoyens à descendre dans les rues, ma position est claire : je suis contre », a-t-il confirmé, ce mardi 23 février 2012, sur les ondes de Diwan fm, assurant qu’il ne participera pas à la marche de samedi.

Le député et ancien ministre a estimé que descendre dans la rue dans les conditions de crise actuelles détériorerait la situation et écarterait davantage la solution.

Et d’ajouter qu’en temps de crise, tout le monde devrait s’asseoir à la table des négociations, et ne pas opter pour les extrêmes en descendant dans la rue.

L’avis de Dilou semble être partagé par des parties de la coalition gouvernementale : Hier, la coalition Al-Karama a annoncé qu’elle n’est pas concernée par la manifestation que compte organiser Ennahdha ce samedi en soutien au gouvernement Mechichi.

Pour Al-Karama, cet appel à la manifestation populaire n’a pas pour objectif de résoudre la crise, mais d’améliorer les conditions de négociation du parti Ennahdha.

Au fait, Al-Karama accuse Ennahdha d’avoir appelé « secrètement à cette manifestation », à des « fins purement partisanes ».

Commentaires:

Commentez...