Sami Tahri : « Olfa Hamdi avait créé un lobby pour soutenir sa nomination »

Le porte-parole de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri, a démenti toute implication de la centrale syndicale dans le limogeage d’Olfa Hamdi.

Invité ce mardi 23 février 2021 sur les ondes de Jawhara fm, il a assuré que l’UGTT ne nomme ni limoge les responsables, notant que les erreurs d’Olfa Hamdi sont à l’origine de son limogeage.

Tahri a indiqué que l’UGTT était, dès le début, partante pour donner une chance à cette jeune responsable pour qu’elle puisse se familiariser avec les problèmes de l’entreprise et entamer des négociations avec elle sur les grands dossiers, mais que c’est l’accumulation d’erreurs qui a accéléré son limogeage.

« Ses erreurs sont devenues intolérables, surtout après avoir tenu des réunions avec des ambassadeurs étrangers sans coordination avec l’État et publié des correspondances entre institutions publiques sur les réseaux sociaux », a-t-il ajouté.

Selon le responsable, la nomination de Hamdi à la tête du transporteur national n’était pas parachutée.

« Elle avait lancé un centre d’études américaines à Tunis et développé un important réseau de relations. Elle avait créé un lobby pour la soutenir et cherchait même à être nommée au sein du gouvernement Fakhfakh », a expliqué Tahri qui a souligné qu’Olfa Hamdi n’est qu’une parenthèse dans l’histoire de Tunisair et qu’il faut passer à la prochaine étape afin de sauver la compagnie.

Commentaires:

Commentez...