Tunisie : Moncef Marzouki tenté par un comeback politique !

Après avoir annoncé sa retraite de toute activité politique, l’ancien président de la République Moncef Marzouki fait les yeux doux à éventuel retour sur la scène politique.

Même s’il ne l’annonce pas clairement, ses multiples apparitions médiatiques et ses diverses positions politiques exprimées le font savoir.

En novembre 2019, après avoir perdu les élections présidentielles dès le premier tour, l’ancien président de la République Moncef Marzouki avait annoncé avoir pris la décision de se retirer de la vie politique. Selon lui, cette décision, irréversible, intervenait après son échec aux élections présidentielles. Emu, dans une vidéo partagée sur sa page Facebook, il avait annonce également sa démission de son poste de chef du parti Al-Harak.

Sauf que depuis plusieurs semaines, l’ancien chef de l’Etat tente de se réintroduire en vie politique d’une manière ou d’une autre. Déclarations médiatiques incendiaires, conseils politiques et propositions pour sortir de cette crise, Moncef Marzouki serait sur le point de relancer sa vie politique.

Mais cette fois-ci, il a opté pour une nouvelle stratégie pour regagner la confiance des électeurs et des Tunisiens. Pour lui, il est le moment où jamais de prendre ses distances des islamistes, ses anciens alliés. En effet, en essayant de relancer sa vie politique, Marzouki ne cesse de tirer à boulets rouges sur Ennahdha.

D’ailleurs, à l’occasion du 10ème anniversaire de la révolution, l’ancien chef de l’Etat Moncef Marzouk avait livré un long témoignage sur le processus démocratique tunisien. Une occasion pour ouvrir le feu sur le parti de Rached Ghannouchi. Au fait, Marzouki reproche aux islamistes de nombreux choix politiques qui ont fait que la révolution tunisienne ne parvienne pas à réaliser ses objectifs dont notamment certaines alliances politiques. Quelques jours après, il accuse même Ennahdha d’être la cinquième roue de l’anti-révolution.

Si Moncef Marzouki n’aurait pas encore digéré sa sortie du pouvoir en 2014, il ne cesse de critiquer toute la classe politique et alerte contre la montée en puissance des courants antirévolutionnaires, dans une occasion de se réintroduire en politique.
Hier mercredi 10 février, il a appelé tout le monde à l’unité nationale sur fond de l’actuelle crise politique, car pour lui, l’heure est du consensus.

Ces appels à l’unité nationale interviennent en effet dans un objectif de relancer sa carrière politique tout en misant sur un rôle fédérateur. Moncef Marzouki parviendra-t-il à le faire et à séduire de nouveaux électeurs ?

Commentaires:

Commentez...