Tout savoir sur les vaccins bientôt disponibles en Tunisie

La course contre la montre a été engagée en Tunisie pour obtenir les premiers lots de vaccin anti Covid-19. Après plusieurs mois de négociation et d’efforts diplomatiques, les premiers lots devraient arriver dans quelques jours.

Selon les dernières affirmations du ministère de la Santé, et des différents responsables impliqués, la Tunisie devrait obtenir en premier le vaccin russe Spoutnik V puis, ceux développés par Astrazeneca – Oxford et Pfizer – BioNtech. Ils ont, en tout cas, tous obtenu leurs autorisation de mise sur le marché.

Spoutnik V

Efficace à plus de 91%, selon une étude publiée le 2 février dans la revue médicale The Lancet, le vaccin russe pourrait très bientôt faire son apparition en Tunisie.

Contrairement aux vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna le vaccin russe Spoutnik V n’utilise pas la technique de l’ARN messager. Il s’agit d’un vaccin à vecteur viral, c’est-à-dire qui utilise d’autres virus rendus inoffensifs et adaptés pour combattre la Covid-19.
L’un des avantages du vaccin Spoutnik V, administré en deux doses, réside dans sa condition de conservation.

Il se conserve à 4 degrés donc c’est un vaccin qui est facile à utiliser, notamment par les médecins généralistes ou les pharmaciens.

À l’heure actuelle, il existe encore peu de données sur les effets secondaires du vaccin Spoutnik. Mais selon une analyse du laboratoire Gamaleya Research Institute- Health Ministry of the Russian Federation, « aucun événement indésirable grave n’a été détecté » lors de la première injection.

En revanche, « un effet secondaire était plus fréquent après la seconde injection. Une douleur au point d’injection était signalée par 58% des participants (52,6% avec le vaccin congelé et 63,2% avec le lyophilisé).

AstraZeneca/Oxford

Le vaccin britannique anti-Covid développé par AstraZeneca/Oxford, devrait également arriver prochainement en Tunisie. Selon AstraZeneca, le vaccin est efficace à 70% (contre plus de 90% pour Pfizer/BioNTech et Moderna), un résultat validé par la revue scientifique The Lancet.

Le vaccin qui utilise aussi des virus rendus inoffensifs administrés en deux doses, est aussi facile à stocker : il peut être conservé à la température d’un réfrigérateur, soit entre deux et huit degrés Celsius, contrairement aux vaccins de Moderna et de Pfizer/BioNTech qui ne peuvent être stockés à long terme qu’à très basse température (-20° Celsius pour le premier, -70°C pour le second). Cela facilite une vaccination à grande échelle.

Il présente des effets secondaires extrêmement rares avec un seul patient sur 23 754 volontaires participant aux essais en subissant. Il s’agissait d’un cas de myélite transverse (une atteinte neurologique rare).

Deux médias allemands ont mis en doute l’efficacité du vaccin, affirmant qu’elle n’était que de 8% pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Ces propos ont été démentis par le fabricant comme le gouvernement allemand pour qui ces médias ont « confondu » plusieurs données. Elles ont été également démenties par l’Organisation Mondiale de la Santé qui confirme son efficacité pour les séniors.

Pfizer – BioNtech

La Tunisie a déjà signé un contrat avec le laboratoire américain et allemand Pfizer – BioNtech pour acquérir son vaccin. Les premiers lots sont attendus pour le mois de mars prochain.

Fruit d’une collaboration entre l’allemand BioNTech et l’américain Pfizer, le vaccin BTN162b2 utilise la nouvelle technologie de l’ARN messager. Développé depuis le mois de mars, le vaccin a montré des taux d’efficacité élevés estimés à 95% et a déjà été commandé à 616 millions d’exemplaires dans le monde.

Administrés en deux doses, ce vaccin nécessite des conditions de conservation très compliquée. En France, les vaccins Pfizer/BioNtech sont d’abord stockés à -80°C par les dépositaires pharmaceutiques et livrés en 24-48h aux officines ou pharmacie à usage interne des établissements, qui pourront le stocker, une fois décongelé, à une température comprise entre 2°C et 8°C jusqu’à 5 jours avant de le livrer aux établissements accueillant des personnes à vacciner.

Lors des premiers résultats sur la vaccination Pfizer/BioNtech, un rapport américain notait des effets secondaires légers et transitoires : réactions autour de la zone d’injection (84,1%), fatigue(62,9%), maux de tête (55,1%), courbatures (38,3%), des frissons (31,9%)… Les réactions sévères (moins fréquentes chez les plus de 55 ans).

Le rapport note également qu’entre 0 et 4,6% des participants à l’étude ont présenté des réactions sévères, avec une fréquence moins élevée chez les plus de 55 ans.

Commentaires:

Commentez...