Tunisie : Le remaniement ministériel approuvé par l’ARP

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a approuvé, dans la soirée de mardi 26 janvier 2021, lors de la plénière de vote de confiance, le remaniement ministériel proposé par le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi.

Les onze ministres proposés par le Chef du gouvernement ont tous obtenu la confiance des députés lors des votes.

* Walid Dhahbi, proposé à l’Intérieur l’Intérieur, a obtenu la confiance de l’ARP avec 138 voix pour, 50 contre et 2 abstentions.

Il est titulaire d’une maîtrise de l’Institut supérieur de gestion de Tunis et d’un troisième cycle de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).

Il a déjà occupé plusieurs postes au sommet de l’Etat, dont notamment  en tant que contrôleur général des intérêts publics, expert auprès de la Commission nationale d’investigation sur la corruption et la malversation et directeur général de la cellule de planification et de suivi du travail gouvernemental. Le 28 décembre 2020, il avait été nommé secrétaire d’Etat auprès du gouvernement le 28 décembre 2020. Il a également exercé des fonctions de supervision au Qatar, dans le cadre de la coopération technique.

* Youssef Zouaghi, ministre proposé à la Justice a obtenu la confiance de l’ARP. 140 députés ont voté pour, 49 contre et 3 se sont abstenus du vote.

Youssef Zouaghi était juge au tribunal de première instance de Béja avant d’occuper, depuis 2018, le poste de Directeur Général de la Douane.

Youssef Zouaghi a été décoré, en décembre 2020, par le président de la République, Kaïs Saïed, de l’ordre de la République.

* Hedi Khairi, ministre proposé à la Santé a obtenu la confiance des députés avec 137 voix pour, 51 contre et 2 députés se sont abstenus.

Hedi Khairi est le doyen de la faculté de médecine de Sousse et enseignant en gynécologie. Il est également, chef du service de gynécologique obstétrique auprès de l’hôpital Farhat Hached de Sousse.

* Youssef Fennira, ministre proposé à la Formation professionnelle, l’emploi et l’économie sociale et solidaire, a obtenu la confiance des députés avec 118 voix pour, 55 contre et 4 abstentions.

Il a occupé, de mai 2019 à septembre 2020, le poste de directeur général de l’agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI). Il a été directeur de projet à la chambre Tuniso-Allemande pour le commerce et l’industrie de 2013 à 2015, avant d’être nommé directeur général du centre d’orientation et de reconversion professionnelle (CORP) de 2015 à 2019.

Il est est titulaire d’un Master’s degree en administration des affaires de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et d’un MBA en commerce international de l’Ecole supérieure de Gestion de Paris.

* Ridha Ben Mosbah, ministre proposé à l’Industrie et aux petites et moyennes entreprise, a obtenu la confiance des députés avec avec 136 voix pour, 50 contre et 1 abstention.

Il est titulaire du diplôme d’ingénieur civil des mines (1979) et du certificat en analyse de projets industriels de l’institut de développement économique de la Banque Mondiale (1981).

Ben Mosbah a débuté à la Banque de développement économique de Tunisie (BDET) en qualité d’analyste de projets industriels (1979-1984) avant d’intégrer la Compagnie des phosphates Gafsa en qualité de coordinateur de projets d’assistance technique et de restructuration industrielle au sein du même établissement.

De 1992 à 1998, il est directeur central de l’informatique et de l’organisation à la BDET, puis chargé de mission au cabinet du ministre de l’industrie, puis directeur général des stratégies industrielles au ministère de l’industrie et de l’énergie (2000-2001) puis directeur général du bureau de mise à niveau dans le même département (2001-2004).

En juin 2008, il est désigné PDG du Groupe chimique tunisien et de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), puis ministre du commerce et de l’artisanat en juin 2009. Entre 2011 et 2013, il a été PDG de la STEG. Après avoir été conseiller auprès du chef du gouvernement Habib Essid, il a été nommé en octobre 2018 ambassadeur de Tunisie en Belgique.

Ben Mosbah est marié et père de trois enfants.

* Sofiane Ben Tounes, ministre proposé à l’Energie et aux mines a obtenu la confiance des députés avec 131 pour, 52 contre et 2 députés se sont abstenus du vote.

Il est le PDG de General Electric (GE) pour l’Afrique du Nord-Est. Ingénieur de formation, diplômé de l’Institut national polytechnique de Grenoble, il a occupé les postes de vice-président et directeur général à Schlumberger et Total.

* Oussama Kheriji, ministre proposé à l’Agriculture et aux Ressources hydrauliques a obtenu la confiance des députés avec 128 voix pour, 52 contre et 5 abstentions.

Il a déjà occupé ce poste il y a un an dans le gouvernement d’Elyes Fakhfakh.

Ingénieur agronome diplômé de l’Institut national agronomique de Tunisie (INAT), spécialisé en l’amélioration génétique des plantes, il a été directeur général de l’Institut national des grandes cultures (INGC) et sous-directeur de Céréales à la Direction générale de la production agricole, au ministère de l’Agriculture.

* Chiheb Ben Ahmed, ministre proposé aux Affaires locales et à l’Environnement, Chiheb Ben Ahmed, a obtenu la confiance de l’ARP avec 140 voix pour, 49 contre et 1 abstention.

Il est le PDG du Centre de promotion des exportations (Cepex), depuis octobre 2020. Il a été PDG de la SNCFT et ministre du Transport dans le gouvernement de Mehdi Jomâa, avant de rejoindre le groupe Poulina. Il a également occupé plusieurs postes au sein du groupe Tunisair.

* Abdeltif Missaoui, ministre proposé aux Domaines de l’Etat et des affaires foncières a obtenu la confiance de l’ARP avec 144 députés qui ont voté pour et 49 contre.

Magistrat de 3e degré, Abdeltif Missaoui a occupé de nombreux postes dont celui de président des tribunaux immobiliers de Kébili, Gabès, Mahdia et Médenine ; président d’une chambre auprès du tribunal du Kef ; enseignant auprès de l’Institut supérieur des études juridiques de Gabès et membre fondateur du centre de Tunisie du droit foncier de l’urbanisme.

Il a également occupé le poste de gouverneur de Ben Arous pendant cinq ans.

* Zakaria Belkhoja, proposé au poste de ministre de la Jeunesse et des sports, a obtenu la confiance des députés avec 138 pour, 43 contre et 3 abstentions.

Jusqu’ici conseiller auprès du chef du gouvernement, poste qu’il occupait depuis le 14 octobre dernier, Zakaria Belkhodja est ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique et issu du monde de la finance avec une expérience professionnelle au sein de BNP Paribas, «Corporate Finance» Swicorp, l’Agence française de développement et Meninx Holding.

Il a été vice-président de l’AS Marsa et était candidat à sa présidence en 2019.

* Youssef Ben Brahim, ministre proposé aux Affaires culturelles a obtenu la confiance des députés avec 141 pour, 48 contre et 1 abstention.

Haut cadre de l’administration tunisienne et ancien de l’Ecole Nationale de l’Administration (ENA), Youssef Ben Brahim est un fin connaisseur du secteur culturel.

Il occupait, depuis mars 2020, le poste de Chef de Cabinet de l’ancienne ministre de la Culture, Chiraz Laatiri, après l’avoir occupé sous Latifa Lakhdar, entre 2015 et 2016.

Depuis qu’il est au ministère de la Culture, il a occupé, depuis 2001, plusieurs postes de responsabilités dont celui de Conseiller des Services publics au sein du ministère et de Directeur Général de l’Organisme Tunisien des Droits d’Auteurs et des Droits Voisins (OTDAV).

Commentaires:

Commentez...