Covid-19 : France 2 confirme l’envoi de déchets médicaux italiens vers la Tunisie

Il s’agit de l’un des scandales écologiques les plus marquants de l’histoire de la Tunisie (Photo d’archive)

En Italie, que deviennent les déchets Covid-19 infectés ? L’émission « Télématin » de France 2, de ce jeudi 21 janvier 2021, a consacré un reportage sur le sort des déchets hospitaliers en Italie (Voir la vidéo en bas de page).

Si on apprend que 3 à 4 tonnes de déchets sont ainsi ramassées en Italie toutes les heures et sont dirigés vers les sept usines de retraitement, on apprend également que dans le sud du pays, la mafia a géré les déchets hospitaliers et a expédié vers la Tunisie un certain nombre de conteneurs.

D’après ce reportage, en Italie, tous les équipements médicaux (masques, blouses, seringues, gants infectés) ayant été en contact avec des malades atteints du Covid-19 sont transférés vers les sept usines de retraitement où ils sont soit incinérés soit recyclés après avoir été stérilisés.

« La mafia italienne impliquée »

Toutefois, un scandale a éclaté dans le sud du pays, où la mafia a géré les déchets hospitaliers et a expédié vers la Tunisie un certain nombre de conteneurs, confirme le reportage de France 2.

Ces conteneurs sont liés au scandale des déchets importés d’Italie et découverts à Sousse colle l’avait révélé l’émission « Les 4 vérités », début novembre, expliquant que 70 conteneurs de déchets en provenance d’Italie, transportant 120 tonnes de déchets, venaient d’arriver en Tunisie et que plus de 200 autres conteneurs sont encore en attente dans le port de Sousse.

France 2 confirme que les déchets hospitaliers expédiés par la mafia en Tunisie, sont arrivés à destination et ont été enterrés un peu à la va-vite ». Des tonnes de déchets d’origine inconnue avaient d’ailleurs été découvertes, le 30 décembre dernier, dans la région de Chebika, dans le gouvernorat de Kairouan.

Des citoyens avaient lancé l’alerte et les services municipaux s’étaient mobilisés, alertant à leur tour les directions régionales et locales ainsi que les unités sécuritaires et le député et président de la commission parlementaire de lutte contre la corruption, Badreddine Gammoudi, a estimé que ces déchets pourraient faire partie des lots de déchets italiens.

« La Tunisie, poubelle du sud de l’Italie »

Dans son reportage, France 2 précise également que des associations de riverains et des associations pour l’environnement se posent désormais la question de savoir si la Tunisie n’est pas devenue la poubelle du sud de l’Italie alors qu’une enquête est actuellement en cours. En Italie, on continue de chercher les responsables de cet envoi de déchets hospitaliers vers la Tunisie.

« Déchets italiens : 23 personnes impliquées en Tunisie »

Rappelons qu’en Tunisie, le scandale des déchets importés d’Italie a fait grand bruits avec le limogeage du ministre des Affaires locales et de l’environnement, Mustapha Laroui et son arrestation ainsi que onze autres responsables.

Au total, 23 personnes impliquées dans ce scandale sont dans le viseur de la justice. Parmi ces 23 suspects, 12 ont été placés en garde à vue par le ministère public à Sousse avant l’émission de huit mandats de dépôt.

Dix autres personnes ont comparu, le 21 décembre 2020, devant le procureur en état de liberté, alors que le propriétaire de la société importatrice SOREPLAST reste toujours recherché, étant en fuite depuis que le scandale a éclaté.

Le principal suspect en fuite

Le principal suspect dans cette affaire aurait quitté la Tunisie début novembre et un avis de recherche avait été émis à son encontre à la date du 17 novembre, 2020. Cette personne, identifiée sous le nom de « Boulon », probablement un nom d’emprunt, est originaire de Sousse et réside en Allemagne.

Il avait conclu un contrat avec les Italiens pour l’importation de 282 conteneurs de déchets, pesant au total 11.280 tonnes, soit 40 tonnes pour chaque conteneur sachant que 70 conteneurs sont entrés illégalement en Tunisie, le reste étant bloqué au port de Sousse.

L’enquête administrative lancée récemment par le ministère des Finances confirmait l’implication du ministère des Affaires locales et de l’environnement et des services douaniers dans l’affaire de corruption portant sur l’importation de déchets d’Italie en Tunisie.

Il s’agit certainement de l’un des scandales écologiques les plus marquants de l’histoire de la Tunisie.

Commentaires:

Commentez...