Après les cafetiers, les restaurateurs lancent un cri d’alerte

A l’exemple des cafetiers, les restaurateurs se trouvent dans une situation difficile. 

Le représentant de la Chambre nationale des restaurateurs, Islam Ben Chaabane, a qualifié la situation des restaurants de désastreuse.

Dans le cas où la consommation continue d’être interdite sur place, des manifestations seront organisées pour exiger la reprise du rythme normal du travail.

Et d’ajouter qu’ils ne sont plus en mesure de payer les factures et les salaires des employés.

Ben Chaabane a par ailleurs critiqué le manque de soutien de l’État, y compris le fait qu’ils n’ont pas reçu les aides promises comme les 200 dinars de contribution circonstancielle aux salaires des employés.

Pour leurs parts, Sadri Ben Azzouz, vice-président de ladite chambre, a révélé, ce vendredi 22 janvier 2021, dans une déclaration à Mosaïque FM, que 80% des cafetiers sont en faillite et qu’en cas de prolongation de l’interdiction de s’attabler, des employés vont être licenciés.

Il a appelé, dans ce sens, le gouvernement à alléger les restrictions imposées aux cafés et réclame la permission de s’attabler avec une capacité d’accueil de 50% tout en appliquant le protocole sanitaire, et ce, afin de sauver les professionnels du secteur de cette situation critique.

Commentaires:

Commentez...