Le message de Mechichi n’a pas calmé les jeunes de la Cité Ettadhamen

En s’adressant aux jeunes hier mardi 19 janvier dans un mot diffusé sur la première chaine nationale, le chef du gouvernement Hichem Mechichi espérait calmer les esprits des jeunes en colère.

Mais juste après la fin de cette allocution, les jeunes de la cité Ettadhamen, Initilaka, Jebel Jloud et autres sont descendus dans la rue et sont entrés en confrontation avec les forces de l’ordre.

Des centaines de jeunes en colère ont occupé la rue, défiant les horaires du couvre-feu pour entrer en confrontation avec les policiers, ces derniers ont massivement fait usage du gaz lacrymogène.

Il s’agit de la cinquième nuit de violence sans interruption, observée dans ces quartiers qui connaissent un niveau de vie nettement détérioré.

Dans une intervention diffusée au journal de 20h00 de Watania 1, le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi s’est adressé aux Tunisiens dans une brève allocution axée sur les troubles nocturnes qui se multiplient à travers tout le pays.

Hichem Mechichi a indiqué qu’il comprenait les manifestants et leur désir de s’exprimer, mais a aussi tenu à rappeler que rien ne justifie le non-respect du couvre-feu, les actes de pillage et la dégradation des biens.

« Je comprend vos revendications, mais il y a une différence entre protestations légitimes et actes de pillage et de violence », a-t-il dit.

Il a exprimé sa compréhension par rapport à une situation compliquée dans plusieurs régions, coronavirus oblige. Il a dit comprendre la colère des Tunisiens par rapport à une situation économique et sociale difficile. Mais il a aussi tenu à prévenir que la loi sera appliquée contre les casseurs et tous ceux qui ne la respectent pas.

Commentaires:

Commentez...