Tunisie : Le top 5 des pires animateurs de 2020

Nawfel Ouertani

Parce que l’audiovisuel en Tunisie est le refuge des médiocres, on s’empresse de vous révéler le top 5 des pires animateurs qui ont marqué 2020.

5- Jaâfer Guesmi

Trop spontané pour être vrai. Il sent le faux dévot à mille lieues. Il en fait trop, beaucoup trop ! Jaâfer est, comme qui dirait, hanté par un personnage bienfaisant, une espèce de samaritain qui frise le ridicule et ça devient insupportable. Il cherche à faire rire à travers des sujets graves, mais son humour fait Splash !

4- Amine Gara

Insignifiant et ne dit absolument rien dans son « jeu dit tout ».

3- Lotfi Abdelli

Il se dit « grand » parce qu’il sait parfois être drôle, donne la chance aux jeunes et respecte ses invités, alors que son penchant à faire la grosse tête est ridicule. Et bien qu’il n’assume pas son statut d’animateur, il propose comme dans toutes les chaînes un rire de premier degré avec les mêmes sujets ressassés tels que la misogynie, le régionalisme, les allusions sexuelles, etc. Sans compter qu’il ne cesse de gueuler au lieu de parler. Attention les oreilles !

2- Faycel Lahdhiri

Un intrus qui excelle dans l’art de la provocation gratuite, les « on-dit » et les racontars. Son émission s’apparente typiquement à une réunion dans un salon de coiffure pour femmes, ou dans un café branché pour gandins attardés et midinettes sulfureuses.

1- Nawfel Ouertani

Lui, c’est le champion de la bassesse toutes catégories. Dans « Dima Labes » (alors que rien n’est labes), où il a invité Abderrazek Chebbi, son alter ego en matière de médiocrité, ils ont participé, tous deux, à un «jeu» très salace à forte connotation pornographique.

Un numéro qui a provoqué des réactions d’indignation chez beaucoup de téléspectateurs. La HAICA a réagi « sévèrement », en adressant un avertissement à Attessia TV. Elle a réagi certes, mais après la «consommation » de ces images rabaissantes envers la gente féminine. Pire que le numéro, Nawfel finit par présenter ses excuses, venant de quelqu’un mal intentionné que lui, elles ne sont aucunement recevables.

Mention déshonorable !

Saïd Jaziri ne peut pas être classé dans la liste des pires animateurs, mais des plus dangereux ; un imam doublé d’un député, avouez que ce n’est pas très net. Tandis qu’il ne cesse d’inciter à la haine, à la violence, au viol, et de répandre ses pensées extrémistes dans sa radio « coranique » qui diffuse sans licence depuis des années, la HAICA ne fait que lui infliger des amendes au lieu de lui interdire l’antenne. Sauf qu’en Tunisie ce genre de terrorisme est encore toléré !

Jihene SALHI
Tunis-Hebdo du 11/01/2021

Commentaires:

Commentez...