Ghannouchi aux jeunes : « Le vandalisme ne créera pas d’emploi »

Sur les réseaux sociaux et dans certaines protestations de rues, le président du parlement, Rached Ghannouchi a été visé par des slogans hostiles.

Représentant d’une part le parlement qui ne cesse de perdre en popularité, et d’autre part le mouvement Ennahdha, seule structure politique qui n’a pas quitté le pouvoir depuis la révolution, Rached Ghannouchi sort de son silence.

S’exprimant, lundi 18 janvier sur Zitouna TV, une chaine liée aux courants islamistes, il a condamné les actes de pillage et de vandalisme qui ont accompagnés les troubles nocturnes ces quatre dernières nuits.

« Le vandalisme et le pillage ne vous apporteront pas de l’emploi », s’est-il adressé à ces jeunes en colère. Et d’insister que le sauvetage de la Tunisie ne passera jamais par ces actes de violence. « Seul le travail nous mènera à une vie digne », a-t-il conclu.

Durant ces troubles nocturnes, des manifestants ont scandé des slogans hostiles aux politiciens, au parlement citant en particulier Rached Ghannouchi. Les dernières émeutes qui ont été observées durant ces quatre dernières nuits interpellent plus d’un. Entre diabolisation d’une jeunesse en colère et actes de vandalisme à dénoncer, les analyses pour comprendre ces mouvements sociaux nocturnes divergent.

En tout cas, plusieurs arrestations ont été effectuées sur fond de ces émeutes observées notamment à Cité Ettadhamen, à Zahrouni, Intilaka, et dans d’autres gouvernorats. Au moins dix policiers ont été également blessés alors que des centaines de pneus ont été saisis.

Commentaires:

Commentez...