Bizerte : 36 mandats de dépôt émis pour vandalisme et pillage

Le tribunal de première instance de Bizerte a a condamné huit personnes à deux ans de prison « pour leur implication dans les émeutes nocturnes qui ont eu lieu dans plusieurs régions du gouvernorat ».

Selon Walid AchBelleh, porte-parole du tribunal, le procureur général a également émis 36 mandats de dépôt à l’encontre de personnes ayant participé à des actes de vandalisme dans la région durant les derniers jours.

Aussi, six mineurs ont été différés devant le juge des enfants pour le même délit.

Notons que selon un bilan du ministère de l’Intérieur, le nombre total des personnes arrêtées est de 630 dont plupart sont des mineurs.

Emeutes continues, à origine inconnue !

Durant la nuit et en dépit du couvre-feu couvre-feu imposé à partir de 16h, des jeunes, pour la majorité des mineurs, ont procédé à des actes de vandalisme et de violence à Tunis, La Manouba, Bizerte, Nabeul, Béja, Siliana, Sousse, Monastir, Mahdia, Kébili, Kairouan et Kasserine.

Des façades de commerces ont été brisées, alors que d’autres espaces ont été saccagés notamment dans des quartiers populaires et à forte densité démographique à Tunis, La Manouba, Bizerte, Sousse (est), Nabeul, Siliana, Kairouan et Kasserine.

Commentant ces incidents, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Khaled Hayouni, a déclaré hier, lundi, que les forces de sécurité nationale et de garde ont répondu efficacement aux tentatives de saisie et de pillage de biens publics et privés lors d’émeutes dans ces régions.

Commentaires:

Commentez...