Troubles nocturnes : 10 sécuritaires blessés et 630 individus arrêtés

Vandalisme et troubles gratuits, la Tunisie vit depuis des jours sur le rythme d’émeutes nocturnes dont les motifs restent inconnus.

Le porte-parole de la direction générale de la sécurité nationale, Walid Hkima, a confirmé que 10 policiers été blessés alors que 630 personnes ont été arrêtées lors des émeutes et des troubles nocturnes enregistrées dans plusieurs régions de la République.

Dans une déclaration accordée hier, dimanche 17 janvier 2021, à la chaine Watania 1, Hkima a confirmé que des espaces publics et privés ont été attaqués et saccagés.

Selon le responsable, des espaces commerciaux, un entrepôt municipal et une agence bancaire ont été pillés.

Ce lundi 18 janvier 2021, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Khaled Hayouni, a confirmé que les forces de sécurité nationale et de garde ont répondu efficacement aux tentatives de saisie et de pillage de biens publics et privés lors d’émeutes dans les régions du pays.

Sur Shems fm, il a indiqué que le nombre total des personnes arrêtées est de 630 dont plupart sont des mineurs.

Durant la nuit et en dépit du couvre-feu couvre-feu imposé à partir de 16h, des jeunes, pour la majorité des mineurs, ont procédé à des actes de vandalisme et de violence à Tunis, La Manouba, Bizerte, Nabeul, Béja, Siliana, Sousse, Monastir, Mahdia, Kébili, Kairouan et Kasserine.

Du gaz lacrymogène a été utilisé pour disperser les jeunes qui s’attaquaient aux patrouilles sécuritaires, bloquaient des routes avec des pneus mis au feu et saccageaient des magasins et commerces privés.

Selon l’agence TAP, des façades de commerces ont été brisées, alors que d’autres espaces ont été saccagés notamment dans des quartiers populaires et à forte densité démographique à Tunis, La Manouba, Bizerte, Sousse (est), Nabeul, Siliana, Kairouan et Kasserine.

Commentaires:

Commentez...