Remaniement : Biographies des nouveaux ministres proposés

Le chef du gouvernement a procédé, hier samedi 16 janvier, à un remaniement d’envergure pour combler des vides au niveau de certains ministères mais aussi pour changer des ministres dont le rendement est jugé faible. Le remaniement a concerné onze ministères et a supprimé le ministère des Instances constitutionnelles ainsi que le poste de secrétaire d’Etat aux Finances publiques. Aucune femme n’a été proposée à l’issu de ce remaniement.

Ci-dessous les biographies des nouveaux ministres proposés par Hichem Mechichi

Walid Dhabi, proposé au poste de ministre de l’Intérieur

Né le 30 juillet 1975, à Tunis, il est titulaire d’une maîtrise de l’Institut supérieur de gestion de Tunis et d’un troisième cycle de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).
Dhahbi a occupé plusieurs postes au sommet de l’Etat, dont notamment contrôleur général des intérêts publics, expert auprès de la Commission nationale d’investigation sur la corruption et la malversation et directeur général de la cellule de planification et de suivi du travail gouvernemental. Walid Dhahbi a été nommé secrétaire d’Etat auprès du gouvernement le 28 décembre 2020. Il a également exercé des fonctions de supervision au Qatar, dans le cadre de la coopération technique.

Youssef Zouaghi, proposé au ministère de la Justice

Le nouveau ministre de la Justice, Youssef Zouaghi est magistrat de formation. Il était depuis 2018 et jusqu’à sa nomination aujourd’hui, directeur général des Douanes.

Oussama Kheriji, proposé au poste de ministre de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques

Il retrouvera le poste qu’il a occupé il y a un an dans le gouvernement de Elyes Fakhfakh. Il est ingénieur agronome diplômé de l’Institut national agronomique de Tunisie (INAT), spécialisé en l’amélioration génétique des plantes. Il a occupé le poste de directeur général de l’Institut national des grandes cultures (INGC) et de sous-directeur de Céréales à la Direction générale de la production agricole, au ministère de l’Agriculture. Kheriji est membre du comité de pilotage du projet Durabilité de la production des systèmes agricoles. Il a été président de l’Ordre des ingénieurs tunisiens (OIT) de 2017 jusqu’à 2020.

Ridha Ben Mosbah, proposé au poste de ministre de l’Industrie, des petites et moyennes entreprises

Né le 8 avril 1954 à Menzel Hayet au gouvernorat de Monastir. Il est titulaire du diplôme d’ingénieur civil des mines (1979) et du certificat en analyse de projets industriels de l’institut de développement économique de la Banque Mondiale (1981). Ben Mosbah entame sa carrière professionnelle à la Banque de développement économique de Tunisie (BDET) en qualité d’analyste de projets industriels (1979-1984). En 1984, il intègre la Compagnie des phosphates Gafsa en qualité de coordinateur de projets d’assistance technique et de restructuration industrielle au sein du même établissement. Entre 2011 et 2013, il a été PDG de la STEG. Après avoir été conseiller auprès du chef du gouvernement Habib Essid, il a été nommé en octobre 2018 ambassadeur de la Tunisie en Belgique.

Youssef Ben Brahim, proposé au poste de ministre de la Culture

Youssef Ben Brahim est un natif du 25 juin 1973 de la ville de Takelsa relevant du Gouvernorat de Nabeul, au Cap Bon, où il fait ses études primaires et secondaires. Après des études supérieures à la Faculté des Sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, promotion 1996, il rejoint la prestigieuse Université américaine privée dans l’Etat de Washington « Americain University Washington College of Law  » (promotion 2007). Ce haut cadre de l’administration tunisienne est également un ancien de l’Ecole Nationale de l’Administration (ENA) où il décroche un autre diplôme en 2000. Le nouveau ministre pressenti, est un connaisseur du secteur culturel et des divers départements et institutions relevant du ministère. Jusqu’à sa nouvelle nomination, il occupe, depuis mars 2020, le poste de Chef de Cabinet de l’ancienne ministre de la Culture, Chiraz Laatiri, après l’avoir occupé sous Latifa Lakhdar, entre 2015 et 2016.

Youssef Fénira, proposé au poste de ministre de l’emploi, de la formation professionnelle, de l’économie sociale et solidaire

Il avait occupé le poste de directeur général de l’agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (ANETI) de mai 2019 à septembre 2020. Il était directeur de projet à la chambre Tuniso-Allemande pour le commerce et l’industrie de 2013 à 2015, avant d’être nommé directeur général du centre d’orientation et de reconversion professionnelle (CORP) de 2015 à 2019. Fénira est titulaire d’un Master’s degree en administration des affaires de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et d’un MBA en commerce international de l’Ecole supérieure de Gestion de Paris.

Sofiene Ben Tounes, proposé au ministère des Energies et des Mines

Ingénieur de formation, diplômé de l’Institut national polytechnique de Grenoble, Sofiene Ben Tounes est le président directeur général de General Electric (GE) pour l’Afrique du Nord-Est. Il avait été sollicité, en janvier 2020, pour occuper ce même poste dans le gouvernement de Habib Jamli. Il a travaillé dans de grandes entreprises telles que Schlumberger, en tant que vice-président et directeur général, et Total, au service Recherche & Développement.

Abdellatif Missaoui est nommé ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières 

Né le 1er novembre 1964 à Thala ( Gouvernorat Kasserine),  Abdellatif Missaoui a occupé le poste de gouverneur de Ben Arous pendant cinq ans. De formation juridique, M.Missaoui est un magistrat de 3e degré. Il a présidé plusieurs tribunaux fonciers dans plusieurs gouvernorats. Par ailleurs, il a eu une expérience académique étant donné qu’il a enseigné à l’Institut supérieur des études juridiques de Gabès. Il était l’un des fondateurs du centre de Tunisie du droit foncier de l’urbanisme.

Zakaria Belkhodja, proposé au ministère de la  Jeunesse et des Sports

Ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique. Avant d’être proposé au ministère de la  Jeunesse et des Sports, il était conseiller auprès du Chef du Gouvernement de Mechichi, chargé notamment de l’innovation depuis octobre 2020. Il était auparavant Directeur des Investissements à Meninx Holding.

Chiheb Ben Ahmed proposé au ministère des Affaires locales et de l’Environnement

Docteur en Génie Electrique – option Télécommunications, il est diplômé de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis (ENIT), originaire de Sfax. Avant d’être proposé au poste de ministre des Affaires Locales et de l’Environnement au sein du nouveau gouvernement de Mechichi, il a occupé les postes de Président Directeur Général du Centre de Promotion des Exportations (novembre 2020), de Président Directeur Général de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (avril 2020), de Directeur Général Adjoint de Tunisair (février 2019) ou encore de ministre du Transport (2014).

Hédi Khairi, proposé au ministère de la Santé

Hédi Khairi originaire de Hajeb Laâyoun. Gynécologue obstétricien, il est professeur en médecine au CHU Farhat Hached à Sousse, où il a occupé le poste de président de la commission médicale au conseil d’administration. Hédi Khairi a également occupé le poste de doyen de la Faculté de médecine de Sousse.

 

Commentaires:

Commentez...