Tunisie : Entre Sihem Ben Sedrine et Mohamed Ghariani, les accusations se multiplient

Mohamed Ghariani, dernier secrétaire général du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) et conseiller en charge du dossier de réconciliation auprès du président du Parlement, a estimé que l’ancienne présidente la Commission vérité et dignité Sihem Ben Sedrine a échoué dans le dossier de la justice transitionnelle. .

Selon ses dires, le discours de Ben Sedrine, « qui continue de semer la discorde et la vengeance 10 ans après la révolution », confirme son échec.

« Le rôle de Siham Ben Sedrine est terminé … nous devons franchir une nouvelle étape pour parvenir à une réconciliation nationale globale », a-t-il déclaré expliquant que la base de la réconciliation est de rompre avec le système de la tyrannie et d’établir un nouveau système exempt de déviations.

Sur les ondes de Diwan fm, Ghariani a souligné que son rôle de conseiller en charge de la réconciliation est consultatif et non législatif, indiquant qu’il a accepté ce poste « car le processus de justice transitionnelle n’a pas réalisé ses objectifs, à savoir parvenir à une réconciliation globale. »

Hier, Ben Sedrine s’était ouvertement attaquée à l’ancien responsable RCDiste, l’accusant de chercher à frapper l’instance et ses accomplissements.

Et d’ajouter, que Ghariani n’a pas le droit de s’immiscer dans la question de la justice transitionnelle et de parler au nom des personnes concernées car il est « l’auteur de crimes et de violations liés à ce dossier ».

La responsable est même allée à pointer du doigt le chef d’Ennahdha et président du parlement, Rached Ghannouchi qui selon elle, a violé la loi en nommant Ghariani comme conseiller alors qu’il est interdit de recrutement dans la fonction publique.

Commentaires:

Commentez...