CA : Guerre déclarée entre les supporters et leur président !

La relation entre les supporters du CA et le président du club de Bab Jedid, Abdessalem Younsi, a atteint un point de non-retour. Après les graves évènements de samedi dernier, nul doute que le président clubiste est désormais dans une impasse qui va le pousser à déguerpir… Sauf que ce dernier n’est peut-être pas de cet avis ! Retour sur des évènements qui se sont accélérés en quelques jours…

La situation qui prévaut au sein du Club Africain ne date pas d’hier. Elle dure depuis des mois. Le président clubiste, Abdessalem Younsi est contesté depuis tout ce temps-là principalement en raison de sa mauvaise gestion et surtout de ses promesses non tenues notamment en ce qui concerne le règlement des litiges engagés avec la FIFA.

La défaite du CA à Ben Guerdane, il y a une dizaine de jours, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. En marge de cette défaite, des supporters clubistes se sont rendus aussitôt au Parc A pour y entamer un sit-in.

La défaite de trop, pourrait-on dire, mais les supporters ont surtout voulu manifester leur colère contre la passivité du Bureau directeur qui tarde à régler les différents dossiers handicapant la bonne marche du club, comprenez notamment le règlement des 12 millions de dinars nécessaires pour qualifier les nouveaux joueurs.

Les mini-crises interminables, la situation financière, les mauvais résultats, etc… Les supporters n’en peuvent plus et exigent plus que jamais le départ d’Abdessalem Younsi, exigeant la nomination d’un comité directeur provisoire et l’organisation d’une nouvelle assemblée générale.

Younsi convoqué par laFTF

La colère des supporters a poussé la FTF à intervenir d’urgence afin de calmer les ardeurs. Réuni, le 4 janvier dernier, le comité d’urgence de la fédération, a décidé de convoquer le président clubiste afin de lui demander des précisions sur la situation administrative et financière du club.

Le comité d’urgence demande des éclaircissements sur la composition du comité directeur du club, sa situation légale avec l’éventualité s’il le faut de transférer le dossier aux structures concernées pour examen.

Le Comité d’urgence demande également des preuves de règlement des dettes du CA envers la FTF, ainsi que les rapports financier et moral des assemblées générales de 2018/2019 et 2019/2020. En cas de non présentation des documents, le commissaire aux comptes du CA sera convoqué afin qu’il fournisse des éclaircissements sur la situation de ces rapports.

Younsi jette l’éponge… puis se rétracte

Jeudi 7 janvier, Abdessalem Younsi, décide finalement de jeter l’éponge avant de se rétracter aussitôt ! L’annonce fait la une des médias en attendant la publication d’un communiqué officiel.

La grave crise financière ayant lourdement impacté les résultats du club et en premier lieu ceux de l’équipe de football, Abdessalem Younsi aurait décidé de se retirer d’autant que le même jour les joueurs clubistes ont refusé de s’entraîner et ont de nouveau protesté contre le non-paiement d’une partie de leurs dus malgré les promesses de leur président.

Ce dernier aurait en revanche réglé une partie des salaires des joueurs étrangers. Ajouté à cela la promesse non tenue de régler les 12 millions de dinars de litiges avec la FIFA afin de qualifier les nouveaux joueurs et l’intention de recruter de nouveaux joueurs malgré une situation financière très critique.

Le lendemain, Younsi fait une intervention sur les ondes d’une radio privée pour se rétracter. Il déclare qu’il avait décidé de se retirer de la présidence, mais qu’il le fera selon une procédure. Il a, dans ce sens, précisé qu’il ne peut pas quitter le club avant qu’un autre président, capable d’assumer cette responsabilité, se présente et surtout capable d’assumer la situation financière du club en s’engageant

300 arrestations à El-Menzah

Face à ce qu’ils considèrent comme une grande « moquerie », les supporters du CA ne seront pas restés sans rien faire et ont décidé d’aller manifester, samedi, devant le siège de la FTF. Des centaines de supporters ont protesté pour réclamer le départ d’Abdessalem Younsi, revendiquant essentiellement deux points : le paiement des dettes du CA et l’élection d’un nouveau comité électoral qui succédera à celui de Younsi.

Ils ont également appelé le président de la FTF, Wadii Jary, à ne pas soutenir l’actuel président du club, mais ont été finalement dispersés par les forces de l’ordre qui ont dû recourir au gaz lacrymogène pour mettre fin à cette manifestation.

8 supporters transférés devant la justice

En marge de ce mouvement de protestation, près de 300 personnes, en majorité des jeunes, ont été arrêtées avant qu’une majorité ne soit libérée. Près de 100 mineurs faisaient partie des personnes interpellées avant d’être libérés sous la pression d’avocats, de députés et de personnalités de la société civile.

Parmi les quelques 293 supporters arrêtées, une vingtaine a été maintenue en détention. L’avocat Toumi Ben Farhat a annoncé que huit supporters clubistes ont été maintenus en détention alors que les autres ont été libérés. Une douzaine sont encore l’objet d’une enquête.

La réaction du MI

Dans cette affaire, des supporters et les forces de l’ordre se sont accusés mutuellement.

De son côté, le ministère de l’Intérieur a, dans un communiqué publié, samedi, indiqué que plusieurs supporters clubistes avaient tenté de s’introduire dans les différentes structures sportives se trouvant dans les environs du département de la Jeunesse et du sport.

Selon le ministère, « en s’interposant à ces tentatives, les unités sécuritaires ont été la cible d’un important nombre de supporters mécontents qui ont riposté par jets de pierres et de projectiles, causant des blessures de différents degrés dans les rangs des sécuritaires, transportés d’urgence à l’hôpital ».

Et le département d’ajouter que « la situation a suscité une intervention rapide des forces de l’ordre conformément aux procédures en vigueur pour préserver la sécurité des leurs, celle du siège du ministère et des biens publics et privés avoisinants et ce, en coordination avec le ministère public »

Une AGE, le 28 février

Samedi, nouveau coup de théâtre avec la publication d’un communiqué (non signé) du Club Africain annonçant l’organisation d’une assemblée générale élective. De la poudre aux yeux pensent les uns… Un premier pas vers la normalisation, estiment les autres.

Selon le communiqué, le Bureau directeur compte organiser cette assemblée le dimanche 28 février, qui sera précédée, la veille, d’une assemblée générale évaluative afin de présenter les rapports, moral et financier de l’exercice 2019-2020.

Dans ce même communiqué, Abdessalem Younsi s’engage à régler les dettes de la FTF et à qualifier les nouvelles recrues et annonce que la vente des cartes d’adhérents pour la saison 2020-2021 débutera ce mardi 12 janvier au Parc A.

Sauf que du côté des supporters, on refuse d’ores et déjà cette démarche et exigent que le processus électoral arrêté l’année dernière doit être poursuivi et que les adhérents ayant acquis leurs cartes l’année dernière pourront élire le prochain comité directeur.

Les supporters ont également indiqué leur refus de voir Abdessalem Younsi poursuivre sa mission pour deux mois supplémentaires, l’appelant à quitter son poste immédiatement.

Commentaires:

Commentez...