Hechmi Louzir évoque « un confinement général si la situation sanitaire l’impose »

Le nombre de contaminations étant reparti à la hausse avec un nombre de nouveaux cas record enregistré en date du 5 janvier (2820 nouvelles contaminations ont été annoncées sur 8265 analyses réalisés pour un bilan total de 149.881 cas confirmés et 5004 décès), Hechmi Louzir, membre de l’instance nationale de lutte contre le coronavirus a évoqué l’éventualité d’un reconfinement général.

« Le confinement général n’est pas une ligne rouge et il sera décrété si la situation sanitaire l’impose », a-t-il indiqué, ce jeudi 7 janvier 2021 à l’agence TAP, signalant que l’instance n’a pas encore abordé l’éventualité d’un reconfinement général bien qu’il soit possible d’y avoir recours en cas de besoin afin d’endiguer la pandémie.

Pour l’heure, les premières préoccupations de l’instance sont l’application des mesures de prévention. Hechmi Louzir a indiqué dans ce sens, que la dernière réunion tenue mardi dernier en présence du chef du gouvernement, Hichem Mechichi, a été axée sur la nécessité d’appliquer rigoureusement les mesures de prévention et les gestes barrières qui n’ont pas été correctement mises en œuvre.

Concernant le reconfinement général, Hechmi Louzir a cité l’exemple des autres pays qui enregistrent, comme la Tunisie, une recrudescence du coronavirus, et qui ont opté pour le reconfinement général alors même qu’ils viennent d’entamer leur campagne de vaccination contre ce virus.

Commentaires:

Commentez...