A méditer : Un ministre canadien démissionne après son voyage aux Caraïbes

Le voyage du chef du gouvernement, Hichem Mechichi à Paris pour y passer les fêtes de fin d’année, a provoqué une grosse polémique. Les photos de Hichem Mechichi, attendant un taxi à l’aéroport Charles de Gaulle, ont provoqué des réactions mitigées.

Mais était-ce vraiment c’est le bon moment pour le Chef du gouvernement de voyager, lui qui, la veille (mardi 29 décembre), annonçait que tout sera mis en œuvre en Tunisie pour faire respecter les décisions de la Présidence du gouvernement et que « toutes les mesures seront prises pour sanctionner toute violation du protocole sanitaire, etc… »

Le chef du gouvernement avait, bien entendu, des raisons personnelles « urgentes » justifiant ce déplacement. Mais dans ces conditions exceptionnelles, l’urgence ne se trouvait-elle pas en Tunisie ?

A titre de comparaison, le ministre des Finances de la province canadienne de l’Ontario, Rod Phillips, a du démissionner pour le même motif, c’est-à-dire, suite à son voyage dans les Caraïbes alors que son pays lutte contre la pandémie de coronavirus et que les résidents de la province la plus peuplée du Canada étaient invités à rester chez eux.

Le Premier ministre de la province, Doug Ford, a publié une déclaration dans laquelle il a indiqué avoir accepté cette démission. Pour sa part, Rod Phillips a déclaré, lors de son retour à Toronto : « J’ai fait une énorme erreur dans mon jugement et je m’excuse auprès des habitants du comté ».

« Mon voyage était une erreur stupide et stupide », a-t-il déclaré lorsqu’il est rentré à Toronto jeudi dernier, après avoir été convoqué chez lui par Doug Ford.

Hichem Mechichi n’ira pas jusqu’à démissionner ni s’excuser. Il est libre de choisir où passer ses vacances de fin d’année, mais dans ce contexte très exceptionnel, ce voyage était malvenu.

Commentaires:

Commentez...