Tunisie : Un rapport épingle l’infrastructure des centres de rééducation pour enfants

Il s’agit du premier rapport annuel des visites des délégués de protection de l’enfance aux centres de rééducation pour enfants.

Présentant les résultats de ce rapport, le délégué général de la protection de l’enfance, Mehiar Hamadi a déclaré aux médias que ce rapport est le fruit d’efforts conjoints entre les délégués de la protection de l’enfance relevant du ministère de la femme, de la famille et des séniors, du ministère de la justice, du comité général des prisons et de la rééducation et des directeurs des centres de rééducation précisant qu’il comprend des recommandations au sujet des conditions de placement et du traitement des mineurs dans le respect de la loi.

Ce rapport a été élaboré après des visites effectuées par les délégués de protection de l’enfance durant la période 2018-2019 aux centres de rééducation pour enfants afin de prendre connaissance du degré de respect des normes internationales en matière de droits de l’enfance et des dossiers des enfants placés dans 5 centres.

Mehiar Hamadi a indiqué que des manquements ont été constatés dans ce rapport dans quelques centres de rééducation, notamment au niveau de l’infrastructure et des services.

Il a appelé à l’activation du  » régime ouvert  » au sein de ces établissements pour permettre aux enfants de bénéficier d’une formation en dehors de ces centres rappelant que selon ce rapport, ce régime n’a été appliqué que dans le centre de rééducation des mineurs délinquants au centre d’El Mourouj.

Concernant les manquements relatifs au mauvais traitement des enfants placés dans les centres de rééducation par les agents, Mehiar a relevé que peu de cas de dépassements ont été constatés, ajoutant que des procédures judiciaires et administratives ont été engagées à la suite d’un nombre limité de signalements à ce sujet.

Plusieurs recommandations ont été émises dans ce rapport relatives à la promotion des conditions de placement des enfants dont le renforcement de l’infrastructure, l’aménagement d’espaces consacrés à l’encadrement psychologique dans plusieurs centres de rééducation tels que le centre d’El Mghira et la réouverture du centre de rééducation de Gammarth (fermé depuis 2015) pour éviter l’encombrement, rapporte l’agence TAP.

Commentaires:

Commentez...