Berger égorgé à Kasserine : Le Pôle judiciaire antiterrorisme se saisit de l’enquête

Après s’être assuré de son caractère « terroriste », le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, s’est saisi de l’enquête sur l’assassinat du berger Okba Dhibi à Kasserine, a confirmé à l’agence TAP, Mohsen Dali, responsable de la communication au Tribunal de première instance de Tunis.

Le berger, originaire de Hassi El Frid a été retrouvé égorgé, hier, dimanche 20 décembre par sa famille dans la zone militaire tampon à Jebel Salloum. Le martyr, qui gardait un troupeau de moutons, a été décapité par un groupe de terroristes en présence de ses deux frères et son cousin, qui avaient été attachés avec des cordes puis libérés après la fin de l’opération.

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Kasserine, Riyadh Nouioui, a indiqué à l’agence TAP, que des représentants du ministère public de Kasserine se sont déplacés sur le lieu de cette opération terroriste, à la région de Slateniya, et ont été chargés de s’assurer de la nature de cette opération qu’elle soit d’origine terroriste ou de droit commun.

Par ailleurs, le ministre de l’intérieur, Taoufik Charfeddine, s’est rendu, ce lundi 21 décembre 2020, à Kasserine pour présenter ses condoléances à la famille du martyr, Okba Dhibi. Lors de ce déplacement, trois agents de la Garde nationale accompagnant le convoi sont décédés alors que deux autres ont été blessés.

Commentaires:

Commentez...