Propos insultants de Said Jaziri envers les femmes : L’affaire déférée au ministère public

Appelant au mariage des mineurs et décrivant les femmes comme des « machines à procréer », le député Said Jaziri du parti Errahma aura affaire avec le ministère public si l’on en croit la décision de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica).

La HAICA a, en effet, décidé, ce vendredi 18 décembre 2020, de déférer au ministère public, le dépassement commis par le député lorsqu’il a proféré ces propos, considérés comme une grave violation, sur les ondes de Radio Quran, une radio qui diffuse sans licence en Tunisie.

La HAICA estime qu’il s’agit d’une violation de l’article 46 de la Constitution tunisienne, relatif à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes ; et de l’article 11 de la Loi organique N°2017-58 du 11 août 2017, relatif à l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Lors d’une émission diffusée le 16 décembre 2020, Said Jaziri a proféré des propos très graves sur les ondes de Radio Quran, appelant notamment au mariage des mineurs et décrivant les femmes comme des « machines à procréer ».

« Aujourd’hui en Tunisie, une femme se marie à l’âge de 38 ou 40 ans alors qu’elle est féconde dès l’âge de 14 ans » a-t-il lancé, soulignant et insistant sur le fait que les femmes ne sont que des « machines de reproduction ».

Commentaires:

Commentez...