« Erreurs de communication », « visite terne »… Un déplacement raté !

« Visite terne, sans âme », « erreurs de communication », « Peu ou pas de résultat et de réalisations palpables »… telles sont les principales réactions à la récente visite effectuée par le Chef du gouvernement à Paris. Echec d’un déplacement attendu tant par Mechichi que par les structures de l’Etat et le peuple en cette conjoncture difficile.

L’échec dont on parle ne s’est pas uniquement traduit au niveau des rencontres, des promesses ou des demandes formulées par le responsable, mais aussi par ses déclarations médiatiques qui ont dérangé plus d’un.

Interviewé par la chaine France 24, le Chef du gouvernement a parlé de relations bilatérales, de diaspora tunisienne et d’économie, sans oublier le dossier considéré comme au centre de sa visite : l’immigration clandestine.

Mechichi a assuré que la Tunisie est prête à accueillir les immigrés irréguliers tunisiens que la France entend expulser de son territoire en raison de leurs liens avec l’idéologie extrémiste.

Le processus d’expulsion devrait toutefois, selon lui, entrer dans le cadre des accords internationaux et du respect des droits de l’Homme.

Soulignant qu’il s’agit désormais d’un fléau qui touche les deux rives, Mechichi est même allé jusqu’à déclarer que cette immigration est étroitement liée au terrorisme. Une déclaration qui a même choqué l’interviewer.

« Qui dit immigration clandestine, dit aussi terrorisme », a déclaré le Chef du gouvernement auquel le journaliste français a rapidement répondu pour rectifier cette erreur de communication. « Pas toujours, évidemment ! ».

Des propos jugés indélicats de la part d’un haut responsable censé représenté tout un Etat, une politique et un peuple.

« Entendre ce type de commentaires de la part de responsables occidentaux, peut-être, mais de la part du Chef du gouvernement tunisien, c’est inacceptable », a commenté un internaute. « Une grave erreur de communication », estime un autre. « Les immigrants que vous qualifiez de terroristes ont fui le pays à cause de la mauvaise gestion par les responsables », peut-on lire dans un autre commentaire.

Des experts et des journalistes ont partagé ces avis, allant même jusqu’à qualifier la visite de « scandale pour la diplomatie tunisienne ».

« Visite humiliante du Chef du gouvernement. Cela doit être dit. Une visite terne avec peu ou pas d’accomplissement. Un voyage qui s’est limité à une opération touristique sophistiquée à laquelle a pris part une délégation officielle avec les fonds du groupe national.

Toutes les nouvelles provenant de Paris indiquent que ce qui s’est passé est, de toute évidence, un scandale pour l’Etat tunisien et sa diplomatie. Un voyage touristique qui s’est terminé par une déclaration médiatique désastreuse qui nous a malheureusement humiliés », a regretté le journaliste tunisien Mohamed Yousfi.

Commentaires:

Commentez...